Header

2ND TOUR DE LA PRESIDENTIELLE FRANÇAISE : 1 775 électeurs inscrits à Ouagadougou

2ND TOUR DE LA PRESIDENTIELLE FRANÇAISE : 1 775 électeurs   inscrits  à Ouagadougou

Le 2nd tour  de l’élection présidentielle française s’est tenu hier, 7 mai 2017 au Burkina Faso. Dans les bureaux de vote aménagés à Ouagadougou et  à Bobo-Dioulasso, ils sont  environ 2 015, les Français  qui ont été appelés aux urnes pour choisir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, pour  succéder à François Hollande à l’Elysée.

 

Tout comme au 1er tour, le scrutin du 2nd tour de la présidentielle française s’est tenu au Burkina Faso sous haute  sécurité.  A l’Institut français où se sont déroulés les votes pour la ville de Ouagadougou, professionnels des médias et électeurs sont  tous  soumis à un contrôle. A notre arrivée sur les lieux aux environs de 10h 45,  des éléments de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) étaient  aux aguets devant l’institut, prêts à parer à toute éventualité. Pour y accéder, il fallait  montrer patte blanche.   Là, les bureaux de vote sont ouverts depuis 8h 00 et les va-et-vient des électeurs témoignaient de l’engouement que ceux-ci ont pour ce scrutin. Présent au Burkina Faso depuis 5 ans, François Douillard est venu accomplir son devoir citoyen. « Je suis venu voter plus par défaut que par conviction, car le candidat que j’avais choisi au 1er tour, n’est  pas allé au 2nd tour. J’ai quand même voté, mais le choix n’a pas été facile. Comme en France on ne tient pas compte de bulletin nul, car si vous votez pour un bulletin nul, c’est comme si vous n’étiez pas venu voter, j’ai choisi un des deux candidats », a-t-il soutenu. Enseignant à Ouagadougou, M. Douillard s’est exprimé sur ses attentes vis-à-vis du candidat qu’il a choisi, une fois que ce dernier sera élu. « Je veux que la France reste un pays accueillant, avec des valeurs de liberté sans trop faire d’ingérence dans les affaires des pays extérieurs et surtout, avec une économie stable », a-t-il souhaité. A l’instar de  François Douillard, Angélique Kemmat/Ouédraogo venait d’exercer son droit civique lorsque nous lui tendions le micro. Accompagnée de ses  deux enfants, Angélique Kemmat/Ouédraogo vit au Burkina Faso depuis plus de 4 ans. « C’est très important d’accomplir ses devoirs civiques et je suis venue en accomplir un. Malgré la distance, on est toujours attaché aux valeurs de notre pays »,   a-t-elle confié. En attendant le verdict des urnes, Angélique Kemmat/Ouédraogo a souhaité que le candidat qui sera retenu puisse garantir à tous les Français, où qu’ils résident, leurs droits fondamentaux.   « Je souhaite que mes enfants aient leurs droits. C’est pour cela que j’ai voté le candidat qu’il faut », a-t-elle souligné.

 

1 775 électeurs   inscrits  à Ouagadougou

 

Il était 11h 10, lorsque l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre De Cabanes, s’adressait à la presse après avoir voté. Après une simulation de vote suite à la demande des cadreurs d’image, il a souhaité que tous les 45,67 millions de Français vivant à travers le monde, puissent faire le choix et le bon. Car, il y va, à son avis, de l’avenir de la mère patrie.  « C’est important de voter comme tout citoyen. C’est le début du processus par lequel on confie notre pouvoir de citoyen à une personne qui va l’exercer pendant 5 ans (…). Et chaque voix compte pour l’avenir de la France », a-t-il indiqué.  Et si l’on en croit le Consul de France à Ouagadougou, Jean Chanson, parmi la communauté française vivant sur le sol burkinabè, 1 775 personnes sont  inscrites  à Ouagadougou sur la liste électorale et 240 à Bobo-Dioulasso.

 

Marine Le Pen n’a pas eu  de représentant

 

 A 11h 20, le taux de participation était estimé à  20% contre  celui du 1er tour  qui était estimé à 40%.  Aucun incident n’avait encore été enregistré  sauf, explique M. Chanson, un électeur qui ne s’est pas inscrit pour le 2nd tour et qui a demandé à l’être. « Malheureusement, il n’est pas venu au 1er tour et on n’avait pas pu constater son absence sur la liste électorale. Là, ce sera très difficile car il vient de nous demander de faire un recours. On peut le lui envoyer tout de suite,  mais  ce serait très difficile pour lui de voter, car il prend l’avion à 14h », a soutenu Jean Chanson,  consul de France à Ouagadougou. De l’avis du premier responsable de la représentation française au Burkina Faso,  Xavier Lapeyre De Cabanes, pour ce 2nd tour,  l’ambassade n’a reçu aucune demande de mission d’observation. Cependant,  le candidat Emmanuel Macron a un représentant, contrairement à son challenger, Marine Le Pen.  Il s’agit de Ousmane Ouédraogo, conseiller consulaire de France. Les bureaux de vote ont refermé leurs portes à  19h et les premiers résultats de ce 2nd tour étaient attendus à 21h, heure locale.

 

Mamouda TANKOANO

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+