55e ANNIVERSAIRE DE LA FETE NATIONALE : 67 personnes décorées à Ouahigouya

55e ANNIVERSAIRE DE LA FETE NATIONALE : 67 personnes décorées à Ouahigouya

Hommes, femmes et enfants se sont rendus massivement à la place de la Révolution de Ouahigouya au matin du 11 décembre 2015 pour la célébration du 55e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso. Présidée par le gouverneur de la région du Nord, Alassane Savadogo, la cérémonie a enregistré la participation du Haut-commissaire du Yatenga, des secrétaires généraux des provinces, des autorités militaires et paramilitaires, politiques et coutumières de ladite région. Ce fut au total 67 personnes qui ont été décorées et félicitées en ce jour.

 

Depuis le 11 décembre 1960, le Burkina Faso a pris l’habitude de célébrer, à chaque 11 décembre, la fête de son accession à l’indépendance. Le chef-lieu de la région du Nord, Ouahigouya, ne fit point exception en ce 55e anniversaire de l’indépendance du pays. Majestueusement, les autorités militaires et paramilitaires, politiques et coutumières de la région ont honoré, par leur présence, cette cérémonie de célébration. La population de Ouahigouya, surtout sa frange jeune, ne s’est pas fait raconter la cérémonie. Elle s’est égayée à travers le défilé des militaires et paramilitaires, et celui des civils. Un défilé qui a permis de découvrir toutes les couches sociales ainsi que tous les secteurs d’activités dont regorge la région. Les Forces de sécurité et de défense, les infirmiers, les écoles et centres de formations, les mineurs, les OSC, tous y étaient représentés.

Le début de la cérémonie fut marqué à 9h 00mn par le discours du président du Faso que le gouverneur a pris le plaisir de transmettre à la population. S’inspirant du thème « Jeunesse et avenir du Burkina Faso », il a ensuite prononcé son propre discours à l’intention de toutes les filles et les fils de la région du Nord. « Je voudrais rendre un vibrant hommage à la population du Nord, particulièrement sa frange jeune, pour le rôle patriotique qu’elle a joué dans l’avènement de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et la préservation de ses acquis. (….) J’adresse mes sincères remerciements à toutes les composantes sociales de la région du Nord », a déclaré Alassane Savadogo, gouverneur du Nord.

Comme à l’accoutumée, le gouvernement a honoré quelques filles et fils de la région pour leur engagement à l’édification de la nation, notamment à travers leurs actions et leurs œuvres salutaires. Une personne a été élevée au rang d’officier de l’Ordre national, douze ont été faites chevaliers de l’Ordre national, dix-neuf chevaliers de l’Ordre du mérite burkinabè et dix ont reçu des médailles d’honneur des collectivités locales. Quant aux Ordres spécifiques, ils étaient au nombre de vingt-trois. En tout, soixante-sept (67) personnes de la région ont été honorées et décorées de façon sobre mais solennelle.

Le gouverneur a, in fine, saisi l’occasion pour féliciter les récipiendaires et la population pour sa grande mobilisation.

« Maintenant, il faut qu’on travaille à faire en sorte que la réconciliation soit une réalité »

Ce cérémonial fut en outre une occasion pour certains acteurs de la vie politique de communier avec le peuple en ce 55e anniversaire de la fête nationale. Le président de l’ADF/RDA, Me Gilbert Noël Ouédraogo, a invité le gouvernement à prendre dorénavant en compte les aspirations de la jeunesse. «Disons que j’ai une appréciation positive de cet anniversaire. Il y a eu une forte mobilisation, également un bon défilé et le thème qui concerne la jeunesse. Aujourd’hui, il faudrait apporter des réponses aux préoccupations de la jeunesse qui a été le fer de lance de l’insurrection et s’est opposée au coup d’Etat passé. Je me réjouis donc de cette célébration, raison pour laquelle j’ai tenu à faire le déplacement pour participer à cet anniversaire national. Maintenant, il faut qu’on travaille à faire en sorte que la réconciliation soit une réalité et que tous les Burkinabè puissent apporter leurs contributions pour la construction de notre nation et qu’on tourne la page du passé », a-t-il dit.

Quelques récipiendaires ont exprimé leurs émotions et interpelé la jeunesse à plus d’abnégation

Saïdou Lèga

« J’ai été décoré avec agrafe-sport. Comme tout récipiendaire, je crois que c’est la satisfaction et la joie qui m’animent. La décoration est une interpellation à mieux faire. Il y a la joie, la fête, mais il faut se dire qu’elle vous interpelle à travailler davantage pour mériter la confiance qu’on a placée en vous, ce qui veut dire que je sais que la tâche qui m’attend n’est pas facile. Mais je vais continuer sur cette lancée pour satisfaire ceux-là qui ont eu confiance en moi. A l’endroit de la jeunesse, je voulais tout simplement demander à tout un chacun de travailler sans attendre en retour quelque chose. Très souvent les jeunes attendent une récompense dans l’immédiat, et lorsque cela ne vient pas, vous vous découragez, vous baissez les bras. Chacun doit faire les choses telles que son cœur les lui dicte. »

Mme Marie Rose Sanou, promotrice de l’Espace Culturel Dieudonné de Ouagadougou

« Je suis vraiment très émue et très contente pour l’honneur que les autorités administratives du Yatenga m’ont fait. C’est une médaille d’honneur des collectivités locales et je suis à ma cinquième décoration. Mon appel à la jeunesse burkinabè, surtout la jeunesse catholique, est de faire en sorte à pouvoir vivre la foi chrétienne, de lire beaucoup la Bible, surtout les Dix commandements. Si on a le pardon, on a l’amour. Si on a l’amour de Dieu, on aime son prochain, et si on aime son prochain, on ne peut que faire des œuvres salutaires qui rentrent dans l’édification de la Nation. »

Rimédo SEVERIN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+