5E NUIT DU FOOTBALL AFRICAIN : Ce fut magique !!!

5E NUIT DU FOOTBALL AFRICAIN : Ce fut magique !!!

La salle polyvalente de Ouaga 2000 a été le théâtre de la célébration de la 5e édition de la Nuit du football africain le samedi 17 juin 2017. Un évènement qui consiste à regrouper chaque année plusieurs générations  d’acteurs  du football africain pour célébrer la beauté du jeu  et se remémorer les souvenirs du passé.

 

Soirée de gala, de prestige et de célébration, la Nuit du football africain (NFA) réunit tous les ans les étoiles du football  du continent, le temps d’une soirée. Cette manifestation annuelle dédiée au foot africain, s’impose au fil du temps comme un évènement sportif majeur  et incontournable sur le  continent. Cette initiative d’Yves Rodrigue Sawadogo vise notamment à récompenser et célébrer  la crème footballistique  africaine. Ces étoiles et ces valeurs qui ont marqué non seulement leur époque et les  générations, mais aussi les talents footballistiques  du moment  qui font la fierté  du football africain. Samedi dernier, la salle polyvalente de Ouaga 2000, cadre affrété pour abriter  la manifestation, a connu une ambiance des grands soirs. Ce fut bien entendu des moments de convivialité, de grandes retrouvailles et de bons souvenirs, avec des visages illustres, tels Pierre Womé du Cameroun, Lakdar Belloumi (Algérie), Kalilou Fadiga (Sénégal), Abdoulaye Traoré dit Ben Bady de la Côte d’Ivoire. Plusieurs médias panafricains ainsi que des invités prestigieux dont Philipe Doucet et Aboubacry Ba de Canal+ Horizon étaient  de la fête.

Plus d’une dizaine de célébrités africaines ont, à l’occasion, été distingués. Ce sont, entre autres,  Pierre Womé et  François Oman Biyick (Cameroun), Gadji Celi (Cote d’ivoire), Lakhdar Belloumi (Algérie), Kalilou Fadiga (Sénégal), Joseph Kaboré dit Sap Olympic (Burkina Faso). Au cours de cette même  cérémonie, un hommage particulier a été rendu aux illustres disparus à l’instar de Jules Bocandé (Sénégal), Marc Vivien Foé (Cameroun), Rashidi Yekini et Stephen Keshi (Nigeria), Laurent Pokou (Côte d’Ivoire) et Cheick Tioté (Côte d’Ivoire) dont l’évocation du nom  a été accueillie par une salve d’applaudissements. Il faut aussi relever  que l’une des particularités de la Nuit du football africain est  son volet social. « Chaque fois que l’évènement se tiendra, les acteurs s’engageront  dans une action  sociale  en faveur des populations  africaines  », a dit Yves Sawadogo.

Il faut rappeler qu’en prélude à la NFA, un match de gala a eu lieu au stade municipal de Ouagadougou entre les anciennes gloires du football burkinabè et les légendes africaines. Une opposition qui s’est soldée par la victoire de la première citée par le score de   5 buts à 3.

 

Seydou TRAORE

 

 

 La presse sportive  en deuil

 

La grande faucheuse a encore frappé  dans nos rangs. En partance pour la salle polyvalente de Ouaga 2000 où a lieu la cérémonie de la NFA, notre  confrère Patrice  Tahita de la radio RMO ne s’imaginait  sans doute pas qu’il avait rendez-vous avec la mort. Alors qu’il négociait un virage pour se rendre sur le lieu de la cérémonie, deux quidams roulant à vive allure  sur une moto  vont le percuter violemment.  La violence du choc a eu raison de notre confrère qui a rendu l’âme aussitôt. La nouvelle de sa mort a créé une vive  émotion au sein de la grande famille de la presse  présente dans la salle. « La vie  d’un homme ne tient qu’à un fil, Il y a  à  peine deux heures, nous étions ensemble au stade municipal à l’occasion du match de gala qui a opposé  les anciens joueurs  du football burkinabé et les anciennes gloires », a lâché tout dépité  Kader Traoré  de l’Observateur Paalga. Une minute de silence a été observée en sa mémoire à l’occasion de la 26e journée du Faso foot,  hier dimanche. La levée de corps aura lieu ce mardi à la morgue de l’hôpital  Yalgado. Après une prière à l’église Christ roi de Pissy, le cortège prendra la direction du  cimetière de Sandogo où aura lieu l’inhumation de Patrice Tahita. Adieu cher confrère !

 

 Coulisses

 

Gadji Céli marque des points

 

En plus d’avoir reçu un trophée pour l’ensemble de sa riche  carrière, le footballeur chanteur Gadji Céli a aussi mis le feu dans la salle par une prestation bien enlevée. Il a revisité  au cours de sa prestation son riche répertoire fait de titres à succès. On peut citer, entre autres, hommage aux Eléphants, femme de feu, ca djo, etc.

 

Les  « Roperos » et les chasseuses de footballeurs friqués  aux aguets

 

Ils n’ont pour rien au monde voulu rater cette soirée. Les Roperos (les suiveurs de stars) et les chasseuses de footballeurs friqués ont battu le rappel des troupes. Ils se sont invités à la soirée à l’occasion de la Nuit du football africain. On les voyait ici et là à la recherche  de nouvelles cibles.

 

Les visiteurs dans la nuit Ouagalaise

 

Aussitôt la soirée terminée, la quasi-totalité des footeux a mis le cap sur les boîtes de nuit  branchées de la capitale pour poursuivre la soirée.

 

L’équipe de talents d’Afrique au grand complet

 

Pour cette cinquième Nuit du foot africain, l’équipe de talents d’Afrique conduite par  Philippe Doucet et Aboubacry Ba  était présente  à Ouagadougou pour non seulement prendre part à la fête, mais aussi enregistrer une émission de ce programme de la chaîne Canal+.

 

Deux heures de retard

 

La  5e édition  de la Nuit du foot africain n’aura pas été un succès au niveau de l’organisation. La cérémonie qui devait  être retransmise en direct à la Télévision nationale  a été retardée pendant de longues minutes  (2 h) pour des problèmes techniques, dit-on. Un désagrément  qui n’a pas été du goût de certains invités qui n’ont pas manqué de  manifester par des éclats de voix et de grands gestes  leur raz-le-bol face à cette situation.

 

Rassemblés par ST

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+