Logo
Espace eau
Espace environnement

Le Pays N°5587 du jeudi 17 avril 2014
Rejoignez-nous sur
23ème année
Archives
Flux
Espace pub

AVIS ET ANNONCES
la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso, lance pour le compte de ladite société, un avis a manifestation d’intérêt pour :

- Recrutement de trois consultants individuels pour l’actualisation des études
et le suivi-contrôle des travaux

PDF - 79.1 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études d’actualisation, d’adaptation, d’implantation d’infrastructures hydrauliques pastorales ;
du suivi-contrôle et de coordination des travaux dans les zones pastorales de Bagrépôle.

PDF - 91.3 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études techniques, le suivi, contrôle et la coordination des travaux de construction de trente villas économiques à Bagré au profit de Bagrépôle.

PDF - 85.6 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- D’autres annonces : cliquez ici


LE GROUPE DE PRESSE

Nous écrivons depuis plus de 20 ans. Maintenant, nous parlons et nous écrivons.
Grâce à  radio « Wend-panga » basée à Ouahigouya, émettant sur 92.3 FM 

Les Editions Le Pays, le premier groupe de presse privée au Burkina


Interdit de sourire

Derrière l’expression française

En avoir plein les bottes : être fatigué d’avoir trop marché.

Ex. : Mesure la distance que nous avons parcourue ! J’en ai plein les bottes !

Citation
Numéros utiles
Bobo Dioulasso

Sapeurs-pompiers:
18
Ambulance:
20970044 / 45

Police:
17
Gendarmerie:
20970059
20970033

SONABEL:
20970060
20982230

ONEA:
20976565
20970009 / 10

ONATEL:
20495346



NOTRE EQUIPE

- FONDATEUR

Boureima Jérémie SIGUE
fondateur@lepays.bf

- DIRECTEUR DE PUBLICATION /DIRECTEUR GENERAL

Beldh’or Cheick SIGUE
dg@lepays.bf

- REDACTEUR EN CHEF

Boundi OUOBA
Tél : 00226 71 72 35 56

- REDACTEUR EN CHEF ADJOINT

Dabadi ZOUMBARA

- REDACTEUR EN CHEF DÉLÉGUÉ CHARGE DES REPORTAGES

Ben Issa TRAORE

- SECRETAIRE GENERAL DE LA REDACTION

Ben Issa TRAORE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DES PROVINCES

Colette DRABO

REDACTEUR EN CHEF DLEGUE CHARGE DE ACTU BURKINA

Yannick SANKARA

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE VOTRE SANTE

Françoise DEMBELE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE EVASION

Christine SAWADOGO

- CHEF DE DESK SPORT

Antoine BATIONO

- REDACTEUR E EN CHEF DELEGUE CHARGE DE L’INTERNET

Seydou TRAORE

- EQUIPE DE REDACTION

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Antoine BATTIONO

Christine SAWADOGO

Ahmed NABALMA

Dabadi ZOUMBARA

Yannik SANKARA

Boundi OUOBA

Seydou TRAORE

Ben Issa TRAORE

Josias Zounzaola DABIRE

Boureima DEMBELE

Françoise DEMBELE

Colette DRABO

Cathérine PILABRE

- CREDIT PHOTOS

Aristide OUEDRAOGO

Etienne KAFANDO

Moussa Nagabila

- MAQUETTE, PHOTOCOMPOSITION

Adama SAWADOGO

Delphine TIENDREBEOGO

Haoua SAWADOGO

- DIRECTEUR COMMERCIAL ET DE L’IMPRIMERIE

Daniel OUEDRAOGO

Evasion
Votre sante

La une en image


Sondage


Administration & Rédaction Cité 1200 logements
(face au CIJEF et à l'ISIG)

Tél : (226) 50 36 20 46 /
50 36 17 30
Fax : (226) 50 36 03 78
E-mail :
ed.lepays@lepays.bf
webmaster@lepays.bf
01 BP 4577
Ouagadougou 01
Burkina Faso

Représentation Bobo
Tél. : (226) 20 98 00 95

Représentation Ouahigouya
Tél.: (226) 40 55 41 60

Représentation Koudougou
Tél.: (226) 50 44 13 41


Newsletter
Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Météo

Numéros utiles

Ouagadougou

Sapeurs-pompiers:
18 / 50306948 / 50306947

Ambulance:
50306644 / 45

Police:
50306383 / 50307100

Gendarmerie:
50313340 / 39
80001154

SONABEL:
50306100

ONEA:
222276/77
50343460

ONATEL:
50334001

vendredi 18 avril 2014

NOUNA

  Le district sanitaire fait le bilan de 2011
Publié le lundi 16 janvier 2012

Page visitée 228 fois

Le vendredi 30 décembre 2011, le centre Badenya de Nouna a servi de cadre à la deuxième session du Conseil de santé du district sanitaire de Nouna. Placée sous la présidence du haut-commissaire de la province de la Kossi, Antoine N. Ouédraogo, cette rencontre a connu la présence des autorités municipales, militaires, paramilitaires et coutumières ; des leaders d’associations ainsi que des acteurs du système sanitaire dans la Kossi. On a aussi noté la présence d’une délégation venue de la direction régionale de la Santé de la Boucle du Mouhoun. Cette session, qui faisait suite à la première tenue le 27 avril 2011, avait à l’ordre du jour la présentation de l’évaluation du Plan d’action 2011 du district ; le bilan de la surveillance épidémiologique 2011 et les divers.

Le médecin-chef du district sanitaire de Nouna, Dr Bruce Wilfried Bicaba, dans sa présentation du district, dira que c’est le plus grand district de la région de la Boucle du Mouhoun avec 41 formations sanitaires et un Centre médical avec antenne chirurgicale. Parlant de la situation d’avant le Plan d’action 2011, il dira que le paludisme détenait le record avec 43% des cas de consultation, l’insuffisance de la prise en charge des PVVIH avec un taux de 40,99% contre 60% sur le plan national, la précarité de l’hygiène et de l’assainissement, l’insuffisance qualitative et quantitative du personnel, du matériel médical et technique, la faible utilisation des services de santé par les populations ainsi que le fort taux de mortalité infanto-juvénile. C’est au vu de ces points non exhaustifs et peu reluisants que l’équipe-cadre du district sanitaire de Nouna s’est fixée comme objectif global, l’amélioration de la santé des populations. Pour ce faire, plusieurs stratégies ont été visitées et plusieurs activités retenues. Pour ce qui est des activités, le Dr Bicaba dira que parmi celles prévues, 79 ont été entièrement réalisées ainsi que 17 autres non programmées mais tout de même réalisées, soit un taux de 70% de réalisation. Dans le même volet, il dira que toutes les activités financées ont été réalisées à 100%. On peut citer, entre autres activités, la tenue régulière des rencontres, la réalisation d’émissions radiophoniques à but de sensibilisation, le renforcement des capacités des agents, l’ouverture de 6 Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) ainsi que la construction du CSPS transfrontalier de Ouarokuy. Si le Dr BIicaba a noté un satisfecit au niveau du taux de réalisation des activités au titre du Plan d’action 2011, il n’a pas manqué de souligner des points faibles à améliorer. Il s’agit, entre autres, du domaine de l’hygiène et de l’assainissement, du taux toujours élevé de la mortalité maternelle (13 cas en 2011 contre 20 en 2010) ainsi que de la rupture de certaines molécules traceuses même si cet aspect ne dépend pas trop du district sanitaire de Nouna. Parlant des perspectives, le MCD Bicaba a fait cas de l’ouverture en 2012 de 4 CSPS et la construction de centres médicaux dans les chefs-lieux des communes ainsi que l’affectation de leur personnel. Tout en soulignant la satisfaction de son équipe quant aux résultats atteints, le MCD n’a pas manqué de demander l’implication plus accrue des uns et des autres pour une meilleure offre sanitaire dans la Kossi. Intervenant à l’issue de l’exposé du MCD, Dr Bountogo s’est appesanti sur le problème de l’incinérateur du CMA qui tombe fréquemment en panne.
Le préfet de Nouna, Abou Zouré, s’est, quant à lui, interrogé sur la capacité d’absorption des fonds et a demandé au CMA de faire des efforts pour absorber les fonds à eux alloués afin d’être éligibles à des fonds plus consistants pour le bonheur des populations demandeuses des services de santé. Une autre question, celle de l’état de la morgue de l’hôpital, a retenu l’attention du public. Le MCD Bicaba a mis à profit toutes ces questions pour lancer un appel aux bonnes volontés et à la mairie de Nouna, pour se pencher sur les cas de l’incinérateur et de la morgue. Quant à l’absorption des fonds, le MCD a été on ne peut clair, en déclarant qu’ « il y a des fonds qu’on ne peut pas entièrement absorbés, et ce au vu des procédures de justification qui les accompagnent ».
Le deuxième point, qui portait sur la surveillance épidémiologique, a été développé par Théodore Zongo, le responsable du Service d’information sanitaire et de surveillance épidémiologique (SISSE) du district. Pour l’essentiel de son intervention, on retiendra que la surveillance épidémiologique connaît de plus en plus un progrès appréciable et que durant ces cinq dernières années, le district sanitaire de Nouna n’a pas connu de cas d’épidémies. D’autre part, il a fait ressortir que le district est prêt à faire face aux cas éventuels de méningite pour l’année 2012. Des questions d’éclairage et des apports divers sont venus sanctionner cette communication. Il a surtout été demandé aux maires de procéder à la délimitation des formations sanitaires où qu’elles se trouvent. En divers, le haut-commissaire, Antoine N. Ouédraogo, a porté à la connaissance du public l’ouverture très prochaine du CSPS transfrontalier de Ouarokuy et dont la direction sera confiée au Burkina Faso. Le haut-commissaire a informé l’assistance de la construction prochaine d’un centre de dépistage du VIH/Sida à Nouna et de l’érection de Nouna en un centre secondaire d’examen du Baccalauréat. S’adressant aux directeurs et chefs de services, M. Ouédraogo leur a rappelé la nécessité du dépôt des rapports trimestriels de l’année 2011. A l’endroit de toute la population, il a rappelé l’interdiction formelle faite de tout usage d’explosifs couramment appelés "pétards".

Hama Hamidou DICKO
(Correspondant)

Répondre à cet article

......................................................
| |
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

4 Messages

  • REFORMES POLITIQUES AU BURKINA 27 juin 2011 13:38, par anta

    Selon le journal l’Evénement du 25 juin 2011, il paraît que la première madame se pleint de l’ingratitude du peuple burkinabè envers son mari qui aurait construit des villes pour le pays.Blaise a construit quelle ville, qu’on me le dise ?Ouagadougou est une conurbation formée de villages racollés.Blaise a construit des grosses villas à Wagda2000,c’est incontestable, il n’a pas construit de villes.Oh ! ingratitude, je t’aime !Delenda Kossiam est !

    repondre message

    • REFORMES POLITIQUES AU BURKINA 27 juin 2011 14:50, par le Mahdi

      Mais Anta, dis ! Le Kôrô YAMYELE, c’est encore le silence. C’est peut être encore les activités champêtres ?

      repondre message

      • REFORMES POLITIQUES AU BURKINA 27 juin 2011 17:07, par anta

        ^mahdi,kôro yamyélé est fatgué de la pusilanimité des burkinabè ;il me charge de vous dire que ses poussins se sont mutinés parce qu’ils ne veulent plus les termites naturels mais en conserve.Il est entrain de négocier avec eux d’autant plus que ses deux boeufs de labour n’ont plus leur entrain d’avant ;il a même évité de justesse d’être encorné à la fesse droite,alors il est en conciliabule avec les ancêtres pour former une CCRP.il a toutes les difficultés parce que des têtes fortes comme ses deux ânes ont monté une kabale pour le chasser de son champ.Ceci explique son silence.Mais comme il est plus malin que la plupart de votre CCRP de Ouaga, il reviendra bientôt.Il vous promet à tous du maïs frais et vous invite à son "sisoaaga" le 14juillet.

        repondre message

        • REFORMES POLITIQUES AU BURKINA 27 juin 2011 20:06, par le Mahdi

          Merci de donner de ses nouvelles. Que grâce à ses efforts et à ceux de beaucoup de nos braves paysans nous fassions bombance l’année prochaine. On souhaite que le ciel nous soit clément cette année. mais attention, pas d’inondations ! Webmaster excuse ce hors sujet, les réseaux sociaux, c’est aussi les mondanités !

          repondre message

Copyright Les Editions Le Pays | SPIP