Logo
Espace eau
Espace environnement

Le Pays N°5587 du jeudi 17 avril 2014
Rejoignez-nous sur
23ème année
Archives
Flux
Espace pub

AVIS ET ANNONCES
la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso, lance pour le compte de ladite société, un avis a manifestation d’intérêt pour :

- Recrutement de trois consultants individuels pour l’actualisation des études
et le suivi-contrôle des travaux

PDF - 79.1 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études d’actualisation, d’adaptation, d’implantation d’infrastructures hydrauliques pastorales ;
du suivi-contrôle et de coordination des travaux dans les zones pastorales de Bagrépôle.

PDF - 91.3 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études techniques, le suivi, contrôle et la coordination des travaux de construction de trente villas économiques à Bagré au profit de Bagrépôle.

PDF - 85.6 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- D’autres annonces : cliquez ici


LE GROUPE DE PRESSE

Nous écrivons depuis plus de 20 ans. Maintenant, nous parlons et nous écrivons.
Grâce à  radio « Wend-panga » basée à Ouahigouya, émettant sur 92.3 FM 

Les Editions Le Pays, le premier groupe de presse privée au Burkina


Interdit de sourire

Derrière l’expression française

En avoir plein les bottes : être fatigué d’avoir trop marché.

Ex. : Mesure la distance que nous avons parcourue ! J’en ai plein les bottes !

Citation
Numéros utiles
Bobo Dioulasso

Sapeurs-pompiers:
18
Ambulance:
20970044 / 45

Police:
17
Gendarmerie:
20970059
20970033

SONABEL:
20970060
20982230

ONEA:
20976565
20970009 / 10

ONATEL:
20495346



NOTRE EQUIPE

- FONDATEUR

Boureima Jérémie SIGUE
fondateur@lepays.bf

- DIRECTEUR DE PUBLICATION /DIRECTEUR GENERAL

Beldh’or Cheick SIGUE
dg@lepays.bf

- REDACTEUR EN CHEF

Boundi OUOBA
Tél : 00226 71 72 35 56

- REDACTEUR EN CHEF ADJOINT

Dabadi ZOUMBARA

- REDACTEUR EN CHEF DÉLÉGUÉ CHARGE DES REPORTAGES

Ben Issa TRAORE

- SECRETAIRE GENERAL DE LA REDACTION

Ben Issa TRAORE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DES PROVINCES

Colette DRABO

REDACTEUR EN CHEF DLEGUE CHARGE DE ACTU BURKINA

Yannick SANKARA

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE VOTRE SANTE

Françoise DEMBELE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE EVASION

Christine SAWADOGO

- CHEF DE DESK SPORT

Antoine BATIONO

- REDACTEUR E EN CHEF DELEGUE CHARGE DE L’INTERNET

Seydou TRAORE

- EQUIPE DE REDACTION

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Antoine BATTIONO

Christine SAWADOGO

Ahmed NABALMA

Dabadi ZOUMBARA

Yannik SANKARA

Boundi OUOBA

Seydou TRAORE

Ben Issa TRAORE

Josias Zounzaola DABIRE

Boureima DEMBELE

Françoise DEMBELE

Colette DRABO

Cathérine PILABRE

- CREDIT PHOTOS

Aristide OUEDRAOGO

Etienne KAFANDO

Moussa Nagabila

- MAQUETTE, PHOTOCOMPOSITION

Adama SAWADOGO

Delphine TIENDREBEOGO

Haoua SAWADOGO

- DIRECTEUR COMMERCIAL ET DE L’IMPRIMERIE

Daniel OUEDRAOGO

Evasion
Votre sante

La une en image


Sondage


Administration & Rédaction Cité 1200 logements
(face au CIJEF et à l'ISIG)

Tél : (226) 50 36 20 46 /
50 36 17 30
Fax : (226) 50 36 03 78
E-mail :
ed.lepays@lepays.bf
webmaster@lepays.bf
01 BP 4577
Ouagadougou 01
Burkina Faso

Représentation Bobo
Tél. : (226) 20 98 00 95

Représentation Ouahigouya
Tél.: (226) 40 55 41 60

Représentation Koudougou
Tél.: (226) 50 44 13 41


Newsletter
Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Météo

Numéros utiles

Ouagadougou

Sapeurs-pompiers:
18 / 50306948 / 50306947

Ambulance:
50306644 / 45

Police:
50306383 / 50307100

Gendarmerie:
50313340 / 39
80001154

SONABEL:
50306100

ONEA:
222276/77
50343460

ONATEL:
50334001

mercredi 16 avril 2014

PRESSE BURKINABE

  Bientôt un comité technique pour recenser les préoccupations
Publié le jeudi 18 avril 2013

Page visitée 532 fois

Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao a rencontré, le 18 avril 2013 dans ses locaux à Ouagadougou, les directeurs d’organes de presse, les responsables d’organisations d’employeurs et ceux d’associations et d’organisations professionnelles des médias. En un peu plus d’une heure d’horloge, les acteurs de la presse ont exposé leurs préoccupations directement au chef du gouvernement. Au terme de la rencontre, il a été décidé de la création d’un comité technique qui va plancher sur les différentes préoccupations et faire des propositions de solutions.

La rencontre a débuté un peu après 10h. Elle s’est tenue dans l’ancienne salle du Conseil des ministres au temps où la présidence du Faso était dans les locaux occupés aujourd’hui par le Premier ministère. Dans la salle devenue une simple salle de réunions, des patrons d’organes de presse, essentiellement privés, des responsables d’organisations patronales, comme la Société des éditeurs de la presse privée (SEP) ; d’associations professionnelles de médias (AJB, ARTPB, AEPJLN), ou de syndicats (SYNATIC), etc. faisaient face, autour d’une table ovale, à la présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC), Béatrice Damiba, à des ministres (Justice, Commerce, Tourisme), au secrétaire général du gouvernement, etc. Après le mot introductif du Premier ministre et une brève intervention du président de la SEP, Chériff, Moumina Sy, les échanges se sont déroulés à huis clos entre les participants dûment invités. Ils se sont achevés à 11h passées. Selon le président de la SEP interviewé par les reporters qui ont fait le pied de grue, les échanges ont porté sur la fiscalité des entreprises de presse, leur viabilité, la régulation des médias, etc. Selon nos informations, d’autres points et des préoccupations comme la convention collective des journalistes professionnels et assimilés du Burkina Faso, la dépénalisation des délits de presse, etc. ont également été évoqués. Chériff Moumina Sy a aussi laissé entendre qu’il a été décidé de la création d’un comité technique qui va se pencher sur les différentes préoccupations. Selon toujours nos informations, ce comité technique comprendra le conseiller spécial et directeur de la communication du Premier ministère, des représentants du CSC, du ministère de la Communication et celui du Commerce, des directions des impôts et de la douane, de la SEP, etc. L’occasion faisant le larron, la corporation a profité de la rencontre pour poser le cas du directeur de publication de L’Ouragan, Issa Lélé Konaté, condamné à la prison ferme pour diffamation. Foi d’un participant, le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Dramane Yaméogo, a promis de voir ce qui peut être fait en sa faveur. Notons qu’avant le huis clos, le Premier ministre a prononcé un mot introductif dans lequel il a fait savoir que la rencontre du jour est la concrétisation de la promesse qu’il a faite aux membres de la SEP après le rendez-vous manqué qu’il leur a donné le 23 mars dernier à Léo dans la province de la Sissili (région du Centre-Ouest) où l’organisation a tenu une assemblée générale. Luc Adolphe Tiao a laissé entendre aussi que cette rencontre avec ses confrères ne sera pas la première, étant donné qu’il ne peut pas donner, séance tenante, des réponses aux préoccupations qu’il dit d’ailleurs connaître au regard de son parcours dans le métier et des responsabilités qu’il a assumées. Le chef du gouvernement s’est dit convaincu que ce sont les discussions de ce genre qui permettent d’affiner les connaissances des problèmes du secteur et d’apprécier le réalisme et la faisabilité des suggestions faites.

Séni DABO

Répondre à cet article

......................................................
| |
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

1 Message

  • PRESSE BURKINABE 19 avril 2013 12:58, par Augmenter la subvention des médias

    Aujourd’hui,force est de reconnaitre que les médias contribuent beaucoup à la résolution des problèmes des populations.On a de plus en plus l’impression que tant que la presse ne dénonce ou critique des situations, le gouvernement ne se dépêche d’y apporter des solutions.Donc, les médias sont très utiles et il faut augmenter la subvention pour consolider leurs activités.Pourquoi des institutions comme la Primature,l’Assemblée nationale ont une caisse noire de 500 millions de FCFA et les médias qui... rendent des services utiles aux populations ne peuvent avoir une subvention de 500 milions ?C’est pas logique

    repondre message

Copyright Les Editions Le Pays | SPIP