A la uneBaromètre

ABDALLAH OUATTARA, COORDONNATEUR DU CPPU

« On dirait que Zéphirin Diabré ne souhaite pas aller aux élections »

Le Collectif pour un peuple uni (CPPU) a invité les Hommes de médias à Ouagadougou, hier 2 juillet 2020, à l’effet d’échanger avec eux, autour du thème : « Suspicions de fraude à l’enrôlement pour les échéances électorales à venir ». Cette sortie d’Abdallah Ouattara et ses amis vise à attirer l’attention des autorités compétentes sur les tentatives de fraude depuis le lancement de l’enrôlement, afin qu’elles prennent leurs responsabilités.

Ils étaient silencieux et ce, depuis 3 ans, voire 4. Eux, ce sont les membres du Collectif pour un peuple uni (CPPU) qui, dans la matinée du 2 juillet 2020, à Ouagadougou, sont sortis de leur silence. En effet, dans le cadre de l’enrôlement biométrique, le chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré, a fait une sortie publique cette semaine, pour demander un audit international du fichier électoral. Abdallah Ouattara et ses amis pensent que cette sortie montre à souhait que celui-ci se plaît dans l’opposition. «  S’il était vraiment conscient de ce que le peuple vit, je pense qu’avant de venir parler de ce problème, il aurait dû d’abord sortir sur d’autres problèmes plus importants comme le laxisme de nos gouvernants actuels », a martelé Abdallah Ouattara. Cette proposition d’audit indépendant semble ne pas passer auprès du CPPU qui estime qu’à 4 mois de l’échéance électorale, ce serait difficile d’être dans le timing de l’organisation du vote. Et « pourquoi avons-nous toujours confiance aux experts internationaux qu’à nos compatriotes ? On dira que les nôtres ne seront pas indépendants. C’est pour cela que nous serons toujours sous la domination des colons », s’est-il indigné. Et d’ajouter : « On dirait que Zéphirin Diabré ne souhaite pas aller aux élections. Donc, il faut trouver des poux sur une tête rasée. Mais nous allons aller aux élections ».

«  L’ensemble des 36 villages formant la commune de Komsilga est infesté »

Cette sortie du CPPU, vise aussi à attirer l’attention des gouvernants sur les dangers qu’encourt le Burkina à cause des suspicions de fraude à l’enrôlement pour les échéances électorales à venir. Et pour conforter ces suspicions et autres tentatives de fraude, Abdallah Ouattara, coordinateur du collectif, révèle que des cas de fraudes seraient intervenus dans la commune de Komsilga. «  L’ensemble des 36 villages formant la commune de Komsilga est infesté de fraudes dont certains acteurs auraient même été entendus puis relâchés. Et du matériel a été saisi par la police de la localité », a affirmé Abdallah Ouattara, coordinateur du CPPU. Pour étayer ses propos, il a indiqué que des personnes transporteraient sur des motos, de nouveaux majeurs d’un lieu à un autre, afin qu’ils se fassent enrôler moyennant quelques billets de banque. « Il sont en train de profiter de nos petits frères innocents », a fait entendre Abdallah Ouattara. Comme pour se montrer plus crédible, le coordinateur du CPPU affirme qu’il a, en sa possession, des extraits vidéo et de sons qui justifient sa sortie. Mieux, il dit avoir reversé ces éléments de preuve à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour suite à donner. Toujours selon lui, aux dernières nouvelles, cette structure aurait dépêché l’un de ses membres pour des constatations. Pour le CPPU, la CENI a le devoir de parler. « Les élections sont risquées. Alors que seuls les bilans et les programmes de société feront en sorte qu’on puisse les voter », a signifié Abdallah Ouattara.

Boureima KINDO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer