A la uneLe fait du jour

ABDOUL SERVICE REPOND A SES DETRACTEURS

Les oiseaux de mauvais augure doivent savoir qu’il y a du sérieux dans notre travail

La société immobilière Abdoul service internationale (ASI) a organisé une visite de terrain avec les journalistes et quelques agents de la société ONEA, le 22 février 2020. Les sites visités sont ceux qui entrent dans le cadre du projet de construction de logements au profit des agents de ladite société, dans les zones de Saaba 2 et de Zagtouli 2.

Ce sont au total 18 villas de différents types, complètement finies et équipées, que les journalistes ont visité le 22 février dernier sur le site de la société ASI dans le quartier Saaba 2 à Ouagadougou. Quelques propriétaires de ces villas aperçus sur ledit site, sont déjà entrés en possession de leurs clés. Après la zone de Saaba 2, le cap a été mis sur le site de Zagtouli 2 où se trouve la plus grande cité appelée cité fermée de l’ONEA. A ce niveau, quelques villas sont achevées et les autres sont en état de finition. Des villas de type F2, F3 et F4 sont sur ce site et appartiennent toutes aux agents de l’ONEA. Selon le directeur des ressources humaines de l’ONEA et chef de projet du comité de pilotage du projet ONEA, Urbain Sanou, c’est avec satisfaction que certains agents qui ont souscrit au projet de logements de ASI, sont entrés en possession de leurs clés. Sur le site de Saaba 2, a-t-il signifié, au total 18 villas ont été réceptionnées et les collaborateurs sont entrés en possession de leurs clés. Contrairement aux rumeurs qui circulent sur la société ASI, la traitant d’escroc et d’arnaqueuse, le DRH a battu en brèche ces allégations. « Ce qui se dit sur Abdoul service n’est que des broutilles, car tous nos collaborateurs qui ont souscrit à ce projet dans la zone de Saaba 2, sont entrés en possession de leurs clés et sont satisfaits des réalisations faites par la société Abdoul service », a-t-il fait savoir. Le chef de projet du comité a par ailleurs souligné que toutes les 425 villas commandées à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso, n’ont pas été disponibles à temps, car un retard de quelques mois a été observé sur le délai des réalisations. Mais selon lui, cela n’est pas un problème car une chose est de vouloir des villas pour y loger, une autre est qu’elles soient de qualité. L’ingénieur chargé du suivi des travaux du côté de l’ONEA,  Alfred Nikiéma, a indiqué que sur les 350 villas de différents standings sur le site de Zagtouli 2, 150 sont prêtes à être réceptionnées. A son tour, il dément les rumeurs sur la société Abdoul Service. « On peut accepter qu’il y ait un retard, mais ternir l’image de la société n’est pas acceptable. Les logements doivent être construits de manière à permettre aux clients d’être dans le confort. Donc, il faut parfois accepter le retard », a-t-il dit. L’ingénieur des travaux à Abdoul Service international, coordonnateur des travaux de la cité ONEA, Amza Yanogo, a rassuré les clients en notant que techniquement, toutes les conditions ont été réunies pour la réalisation de ces logements. Il a même confié que dans le cadre du projet, le choix a été donné aux agents de l’ONEA pour que chacun puisse prendre le type de villa qui lui convient. Pour les prix, il a indiqué que les villas de type F2 vont de 7 500 000F à 9 millions de F CFA, celles de type F3 vont de 9 850 000F CFA à 12 millions de FCFA et les villas de type F4 sont de 24 millions de F CFA et plus. Pour sa part, le président directeur général de ASI, Abdoul Ouédraogo, a laissé entendre que s’il a convié les journalistes à la visite de sites, c‘est pour que ces derniers soient témoins du travail que sa société fait afin de le porter à la connaissance de l’opinion publique. « Nous ne pouvons pas refuser qu’on nous critique. C’est d’ailleurs ce qui nous rend plus forts et nous permet d’aller de l’avant. Les oiseaux de mauvais augure doivent savoir qu’il y a du sérieux dans notre travail. Donc, qu’ils arrêtent de dire du mal de notre société », a-t-il demandé. Pour le délai qui était prévu en décembre, mais qui n’a pas été respecté, le PDG a justifié cela par l’enregistrement d’autres agents qui, au départ, n’étaient pas inscrits. Il a aussi relevé que plus de 800 logements ont été commandés par l’ONEA dans les villes de Ouagadougou et Bobo- Dioulasso et sa société, à ce jour (ndlr), a pu réaliser plus de la moitié de ce qui est demandé. Il a aussi reconnu que construire un logement n’est pas chose aisée, surtout que sa société offre des logements de qualité aux clients. Pour ce faire, il a présenté ses excuses à tous ses clients par rapport au retard. Par ailleurs, Abdoul Ouédraogo a rassuré les propriétaires que par la grâce de Dieu, d’ici à un mois, c’est-à-dire en mars prochain, ils pourront entrer en possession de leurs villas. L’ONEA, a-t-il poursuivi, est la 5e structure avec laquelle ils ont signé des contrats pour la construction de logements au profit des travailleurs et compte s’ouvrir à d’autres structures dans l’avenir.

Valérie TIANHOUN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer