A la uneOmbre et lumière

ADMINISTRATION PUBLIQUE

Le MPJDIUA remonté contre des syndicats

Le Mouvement patriotique des jeunes pour la défense des intérêts des usagers de l’administration (MPJDIUA) a animé une conférence de presse, le 27 juin 2020, au Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ) à Ouagadougou. L’objectif de ladite conférence était de manifester son indignation contre certaines organisations syndicales qui ont annoncé une « remontada », en appelant leurs militants à se tenir prêts pour des mouvements de grève.

Face aux Hommes de médias, dans la matinée du 27 juin dernier à Ouagadougou, le Mouvement patriotique des jeunes pour la défense des intérêts des usagers de l’administration (MPJDIUA) n’est pas passé par quatre chemins pour décrier les nombreux mouvements de grève des syndicats qui ont contribué à paralyser l’administration publique. En effet, selon Séni Congo, président dudit mouvement, c’est au moment où le pays reste toujours frappé par des attaques terroristes, où la pandémie du coronavirus sévit, qu’une « poignée » d’organisations syndicales ont appelé leurs militants à se tenir prêts pour des mouvements de grève. Il a estimé que du fait des grèves, beaucoup de milliards de F CFA ont été enregistrés au Burkina comme pertes, alors que le pays est prêt à recevoir l’aide au développement, qui est le fruit des collectes des contribuables des pays donateurs. « Comment pouvons-nous espérer le développement si le pays doit toujours tendre la sébile parce qu’une minorité s’accapare du maximum des ressources internes en termes de salaires, d’indemnités, de perdiems et de frais de missions au détriment des masses laborieuses ? », s’est interrogé le président du MPJDIUA. Il a poursuivi en indiquant que le MPJDIUA qui défend les intérêts des usagers de l’administration, ne peut pas rester silencieux face à ce qu’annoncent certains syndicats. « Notre peuple a beaucoup souffert des différentes grève depuis 2016, avec au moins 300 mouvements de grève, des mouvements d’humeur illégaux qui frisent le complot contre le bien-être de la majorité de nos populations », a laissé entendre Séni Congo.

« Un syndicalisme de violence » prôné par les prophètes de l’apocalypse 

Il n’a pas manqué de souligner que même si les revendications pour l’augmentation des revenus des travailleurs ne sont pas totalement satisfaites, on peut noter des avancées avec notamment, entre autres, une masse salariale qui a doublé de 2016 à nos jours, la mise en œuvre effective de la loi 081 et le statut valorisant des enseignants. Pour le président du MPJDIUA, le silence de cette grande masse laborieuse et silencieuse ne doit pas être interprété comme une ignorance de ses droits. Le Mouvement patriotique des jeunes pour la défense des intérêts des usagers de l’administration a enfin invité, d’une part, le gouvernement à rester ferme tout en maintenant le dialogue avec les syndicats conscients du rôle et de la place de l’agent public dans la quête du développement et, d’autre part, les travailleurs patriotes à se démarquer « du syndicalisme de violence » qui n’est prôné que par les prophètes de l’apocalypse et qui met à mal le vivre-ensemble.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer