AFFAIRE AUGUSTE DENISE BARRY : Le Balai citoyen regrette un manque « d’éclaircissements francs »

AFFAIRE AUGUSTE DENISE BARRY : Le Balai citoyen regrette un manque « d’éclaircissements francs »

Le mouvement le  Balai citoyen a animé une conférence de presse le 18 janvier 2018, à Ouagadougou.  Au cours de cette conférence de presse, le mouvement a donné sa lecture de la situation nationale, notamment le bilan des deux ans du mandat de Roch Marc Christian Kaboré, les grèves et les dossiers pendants en Justice.

 Le Burkina ne se porte pas bien. C’est du moins le point de vue du mouvement le  Balai citoyen qui l’a fait savoir au cours d’une conférence de presse  animée  le 18 janvier dernier à Ouagadougou. Et pour sauver le pays des Hommes intègres, Le Balai citoyen appelle Roch Marc Christian Kaboré à un sursaut patriotique avant qu’il ne soit trop tard.   Pour  le Balai citoyen, le gouvernement doit éviter de poser des actes qui vont à l’encontre des pratiques démocratiques.  C’est pourquoi il  a exigé que la lumière soit faite sur tous les dossiers pendants  en Justice, y compris celui du colonel Auguste Denise Barry arrêté en fin d’année 2017.   « S’agissant de l’affaire dite colonel Auguste Denise Barry qui a été arrêté et inculpé pour « complot et incitation à la commission d’acte contraire à la discipline et au devoir », le Balai citoyen exige que toute la lumière soit faite », a dit Guy Hervé Kam, porte- parole du Balai citoyen. Pour lui, le peuple burkinabè a droit à l’information judiciaire et il appartient à la Justice de communiquer sur ce dossier comme sur les dossiers sensibles, qui ont un impact indéniable sur la tranquillité des populations.

 Issa SIGUIRE

ENCADRE  : Appel du  Balai citoyen

Le Balai citoyen :

- appelle le président du Faso et son gouvernement à un sursaut patriotique pour redresser la barque Burkina Faso avant qu’il ne soit trop tard ;

- invite le gouvernement à trouver dans les meilleurs délais, avec la CNSE, une solution à la grave crise du secteur de l’éducation nationale ;

- appelle le gouvernement à doter les FDS des moyens humains et matériels adaptés à la lutte contre le terrorisme et à créer un climat de confiance entre les FDS et les populations des zones concernées par les attaques terroristes ;

- demande au gouvernement de faire le point de l’opération 40 000 logements ;

- appelle le gouvernement à faire de l’année 2018, l’année de la lutte contre la fraude et la corruption. A ce titre, tous les dossiers de corruption pendants devant les juridictions devront être jugés cette année et tous les cas de dénonciations devront faire l’objet d’une enquête sérieuse ;

- exige du gouvernement, la transparence la plus totale sur les contrats PPP conclus dans le cadre de la loi portant allègement des procédures de 2017.

Source : Dossier de presse

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+