Header

Afrique du Sud : Zuma reprend du poil de la bête, mais la rue gronde toujours

Afrique du Sud : Zuma reprend du poil de la bête, mais la rue gronde toujours

Le retournement du secrétaire général de l’ANC, Gwede Mantashe, le mercredi 5 avril 2017, a été comme une bouée de sauvetage pour le président sud-africain, Jacob Zuma qui était visiblement dans une course à l’abîme. En décidant d’enterrer la hache de guerre, en sus des excuses et de rentrer dans les rangs, il permet ainsi à Zuma, alors empêtré dans une série de scandales de corruption et tant décrié pour sa gouvernance, de reprendre son souffle. En tout cas, ce fameux ‘’mea culpa’’ de Mantashe ne pouvait pas mieux tomber pour un Jacob dont l’impopularité a presqu’atteint le degré du déshonneur. Si le remaniement ministériel du 30 mars 2017 est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, exacerbant les inimités contre lui dans sa propre famille politique, le président sud-africain est comme pris entre deux feux en ce sens qu’en plus d’être lâché par nombre de figures de proue de son propre parti qui demandaient même sa démission, la fronde sociale ne lui donne aucun répit.

En obtenant le ralliement du secrétaire général de l’ANC, Jacob Zuma reprend ainsi du poil de la bête. Mantashe justifie son attitude par sa volonté de travailler à l’unité de son parti, plus que jamais miné par des conflits d’intérêts.

Cela dit, l’orage n’est pas, pour autant, passé pour le président de la nation arc-en-ciel. Mantshe n’a pu, encore, convaincre des voix discordantes, et non des moindres, à rentrer également dans les rangs pour constituer une union sacrée derrière Zuma et des députés ANC entendent soutenir la motion de défiance contre le président et qui sera examinée le 18 avril prochain. Certes, Mantashe, les a mis en garde. Mais sera-t-il écouté ? Surtout que le dernier remaniement ministériel a laissé des ‘’influents’’ sur le carreau. Mais en attendant de pouvoir bien recoller les morceaux au sein de l’ANC, c’est la rue qui gronde ce vendredi 7 avril 2017. C’est donc dire que le président sud-africain, est encore loin de sortir de l’auberge.

 

Drissa Traoré

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+