AG CONSTITUTIVE DU RHDP

AG CONSTITUTIVE DU RHDP

 Le divorce consommé entre ADO et Bédié

Ça y est ! Le RHDP (Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix), du nom de ce parti unifié cher au président Alassane Dramane Ouattara (ADO), a été finalement porté sur les fonts baptismaux. L’Assemblée générale (AG) constitutive marquant son existence officielle, a eu lieu, hier 16 juillet 2018, au Palais des congrès de Sofitel Abidjan. Comme on pouvait s’y attendre, le PDCI-RDA de Henri Konan Bédié n’était pas présent à ladite cérémonie. Seuls ont répondu présents les cadres dudit parti, pour la plupart nommés ministres dans le dernier gouvernement, et qui se disent favorables au projet du président ADO de rassembler tous les Houphoutistes au sein d’une même formation politique, dans la perspective de 2020. Mais fait curieux, c’est que la date choisie pour l’AG constitutive du RHDP, coïncide avec celle de l’inhumation, à Yamoussoukro, d’un grand commis de l’Etat ivoirien. Il s’agit, pour ne pas le nommer, de Jean Konan Banny, par ailleurs, frère aîné de l’ex-Premier ministre, Charles Konan Banny. Quelle urgence y avait-il à appareiller les deux évènements, étant entendu que l’illustre disparu, faut-il le rappeler, fut un ancien compagnon de lutte du président Félix Houphouët Boigny dont ADO et ses camarades se considèrent comme des héritiers légitimes ?

Difficile de répondre à cette question. 

La crise actuelle au sein du RHDP risque d’avoir des répercussions négatives aussi bien sur le RDR que sur le PDCI-RDA

Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que le divorce semble désormais consommé entre le président ADO et son aîné Bédié qui, depuis peu, ne parlent plus le même langage. Avant, ils dormaient sur la même natte sans pour autant faire les mêmes rêves. Mais les choses ont pris une autre tournure au point qu’aujourd’hui, ils ne dorment plus sur la même natte à plus forte raison de faire les mêmes rêves. Toute chose qui semble déplaire à Guillaume Soro qui pense que si le fil du dialogue n’est pas rompu, toutes le difficultés peuvent encore être aplanies ou surmontées. Pourtant, il y a seulement peu, le président du PDCI-RDA s’était montré, on ne peut plus ferme ; allant jusqu’à menacer d’exclusion les militants du parti qui prendraient part à l’AG constitutive du RHDP. Morceaux choisis : « Pour notre part, nous n’irons pas à la création d’un autre parti en dehors du PDCI-RDA. Nous sommes et demeurerons dans le PDCI-RDA. Tout le reste ne nous concerne pas. N’empêche, (…) ceux qui iront à cette AG constitutive du parti unifié,  se seront exclus par eux-mêmes », a-t-il prévenu. En tout cas, à y regarder de très près, la crise actuelle au sein du RHDP risque d’avoir des répercussions négatives aussi bien sur le RDR que sur le PDCI-RDA. Car, à l’allure où vont les choses, il n’est pas exclu que le dernier soit amené, à son corps défendant, à pactiser avec le FPI (Front populaire ivoirien) de Laurent Gbagbo pour faire obstacle à ADO dans sa quête d’un troisième mandat. Et à l’inverse, le PDCI-RDA, lui-même, court le risque, dans cette crise, de perdre certains de ses cadres et non des moindres ; ce qui pourrait provoquer une véritable hémorragie.

Boundi OUOBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+