AG DES SOCIETES D’ETAT : Des progrès qui cachent mal des insuffisances

AG DES SOCIETES D’ETAT   :  Des progrès qui cachent mal des insuffisances

La dix-neuvième (19e) session de l’Assemblée générale des établissements publics de l’Etat (EPE) a eu lieu les 18 et 19 octobre 2018 dans la salle de conférences de Ouaga 2000. L’Assemblée générale a été présidée par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. Selon le rapport sur la gestion des établissements publics de l’Etat, 82 établissements ont transmis leurs états financiers et le montant total des recettes pour l’année 2017 s’élève à 207,243  milliards de F CFA contre 182,94 milliards de F CFA en 2016, soit une hausse de 13,28%. Les dépenses budgétaires s’élèvent à 160,833 milliards  de F CFA en 2017 contre 139,955 milliards de F CFA en 2016, soit une hausse de 14,92%.

 

Pour l’exercice 2017, les niveaux de réalisation des prévisions des recettes sont assez satisfaisants dans tous les secteurs, a déclaré Abel Seglaro Somé, Secrétaire général du ministère de l’Economie et des finances (MINEFID) lors de la présentation du rapport sur la gestion des établissements publics de l’Etat, exercice 2017. Il justifie cette assertion par le fait que sur les 82 EPE, 54 contre 52 en 2016 ont enregistré des taux de réalisation des recettes supérieurs à 80%.

Pour ce qui est des niveaux de réalisation des dépenses, selon Abel Seglaro Somé,  ils ont été contenus dans les limites des prévisions des crédits, pour la plupart des EPE. Cependant, le Secrétaire général du MINEFID a relevé que 26 EPE contre 49 en 2016, ont des niveaux de réalisation des dépenses se situant en dessous de 80%, dont 14 EPE en dessous de 50%. Quant au taux d’autofinancement, il passe de 31,58% en 2016 à 29,17% en 2017, soit une baisse de 2,41 points.

Relativement aux dettes, le Secrétaire général a noté des arriérés de paiement de 58,148 milliards  de F CFA contre 46,911 milliards   de F CFA en 2016. Il a affirmé que le solde final de trésorerie a connu une augmentation se situant à 73,649 milliards de F CFA contre 62,029 milliards de F CFA, couvrant les arriérés de paiement à hauteur de 126,66%.

Concernant les 17 Fonds nationaux, Abel Seglaro Somé a notifié que  le montant total des recettes (y compris les subventions) pour l’année 2017 s’élève à 101,935 milliards de F CFA, soit 63,530 milliards F CFA pour les fonds d’Etat et 38,405 milliards de F CFA pour les 17 Fonds nationaux de financement contre 35,452 milliards  de F CFA en 2016, repartis en 9,631 milliards  de F CFA pour les Fonds d’Etat et 25,821 milliards  de F CFA pour les Fonds nationaux de financement. D’où une augmentation des recettes de 187,53% pour l’ensemble des Fonds nationaux, entre 2016 et 2017. Il a pris le soin de signifier que le montant de l’ensemble des financements accordés par les Fonds nationaux en 2017 s’élève à 35,562 milliards de F CFA contre 20,675 milliards de F CFA en 2016. Et que le montant des recouvrements en capital a porté sur la somme de 11,540 milliards de F CFA contre 10,644 milliards de F CFA en 2016, soit une hausse de 8,42%. Les impayés (crédits échus et non encore remboursés) des Fonds nationaux de financement s’élèvent à 4,023 milliards de F CFA contre 4, 128 milliards  de F CFA en 2016, soit une baisse de 2,54%. En ce qui concerne les dettes, on note l’existence d’arriérés de paiement de

7,738 milliards de F CFA en 2017 contre 1,249 de F CFA en 2016. Abel Seglaro Somé a déclaré que la situation de trésorerie cumulée des Fonds nationaux se situe à 46,827 milliards de F CFA contre 14,594 milliards de F CFA en 2016, un solde couvrant les dettes à hauteur de 605,11%.

Par ailleurs, le Secrétaire général du MINEFID  a invité le FAIJ (Fonds d’appui aux initiativess de jeunes), qui n’a pas été en mesure de produire des états financiers pour la 19e session, à le faire afin de remplir l’obligation de rendre compte qui incombe à ses premiers responsables.

Des insuffisances et des difficultés dans la gestion des EPE, Abel Seglaro Somé en a trouvé. Et pour lui, ils ont trait à la mise en place des Conseils d’administration, aux séjours semestriels des présidents de Conseil d’administration et à diverses obligations non respectées. Nonobstant les difficultés, le Secrétaire général du MINEFID a estimé que « les efforts doivent être poursuivis en vue de permettre l’application effective des instructions relatives à la nomenclature budgétaire, à la nomenclature des pièces justificatives et au plan comptable des EPE, le renforcement des capacités des acteurs des EPE, l’amélioration des systèmes d’information et de gestion, l’amélioration de la qualité des états financiers produits et l’application effective de la loi n 010-2014/AN du 30 avril 2014 portant règles de création des catégories d’établissements publics ».   C’est dans cette logique d’amélioration des résultats et de rationalisation dans la gestion des ressources que s’inscrit le thème de la 19e session, à savoir « quelle contribution des établissements publics de l’Etat dans la mise en œuvre du budget programme » a renchéri Paul Kaba Thiéba, Premier ministre. Il a adressé ses félicitations et ses encouragements  aux responsables d’établissements ainsi qu’à tout le personnel, qui ne ménagent aucun effort pour l’atteinte des objectifs à eux assignés.

Françoise DEMBELE

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+