A la uneOmbre et lumière

ANNULATION DU HADJ 2020

Les autorités rassurent les pèlerins

Le ministère en charge du Hadj a organisé à Ouagadougou, une conférence de presse, le 26 juin 2020, avec en toile de fond, l’annulation du Hadj 2020 pour les non-résidents en Arabie Saoudite. A en croire le ministre d’Etat, Siméon Sawadogo, son homologue saoudien de la Oumra et du hadj, a indiqué que préserver la sécurité et la santé publique mondiale, compte tenu des risques de propagation de la maladie à coronavirus et des infections lors des grands rassemblements, sont les raisons de cette annulation.

« C’est par une note verbale en date du 22 juin 2020 que l’ambassadeur de l’Arabie Saoudite au Burkina Faso a informé le gouvernement burkinabè que cette année, le Hadj se tiendra avec la participation d’un nombre très limité de pèlerins de diverses nationalités résidant déjà en Arabie Saoudite ». La réaction du Burkina Faso, suite à cette décision, a été d’inviter les acteurs en charge de la supervision et de l’organisation du Hadj 2020, à s’y conformer au regard de la gravité de la situation sanitaire mondiale actuelle. Comme mesures conservatoires face à cette nouvelle donne, le gouvernement du Burkina Faso a envisagé, entre autres, la priorité, pour l’édition 2021, aux inscrits du Hadj 2020 ; l’activation de la plateforme d’inscription du Comité de suivi pour établir la liste définitive des prétendants au Hadj avant la Tabaski 2020 ; la sécurisation des sommes déjà versées dans les comptes du Comité de suivi. C’est dire que les candidats au Hadj sont exhortés à poursuivre leurs inscriptions auprès des agences de voyage agréées dont la liste sera publiée officiellement et ce, jusqu’à la Tabaski 2020. Et les acteurs concernés (Comité de suivi, agences de voyage, Fédération des associations islamiques du Burkina) verront quel quota versé donne droit à une garantie pour le Hadj 2021 au compte des 8 143 places déjà accordées. Avec le Hadj 2020 annulé, que faire du contrat signé avec l’avionneur ? Outre l’annulation du Hadj 2020, qu’est-ce qui a été pris comme mesures d’accompagnement à l’endroit des agences de voyage? « Avec l’avionneur, un contrat était déjà en cours avec le comité de suivi et les agences de voyage, mais nous osons croire que les négociations ne vont pas nous conduire devant les tribunaux internationaux », a laissé entendre le ministre d’Etat, Siméon Sawadogo. Abordant la question des mesures d’accompagnement, il a indiqué que les agences étant des structures commerciales, son ministère allait contacter celui en charge de la culture pour voir ce qu’il faut faire pour elles.

Hamadi BARO (Collaborateur)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer