ARRONDISSEMENT 3 DE OUAGADOUGOU « Rahinatou Ouédraogo/Savadogo n’est plus maire », selon son adjoint Ibrahim Nana

ARRONDISSEMENT 3 DE OUAGADOUGOU     « Rahinatou Ouédraogo/Savadogo n’est plus maire », selon son adjoint Ibrahim Nana

Face à la situation que vit l’arrondissement 3 de Ouagadougou depuis quelque temps, le maire de la ville de Ouagadougou, par la voix de ses adjoints, a réagi suite aux allégations du maire de cet arrondissement, Rahinatou Ouédraogo/Savadogo. C’était lors d’une conférence de presse animée le mardi 12 juin 2018, à la mairie de Ouagadougou.

 

Apporter des éclairages sur ce qui se passe réellement dans l’arrondissement 3 de Ouagadougou. Tel était l’objet de la conférence de presse organisée par la mairie de Ouagadougou, le 12 juin dernier, plus précisément par des adjoints au maire de la ville et le premier adjoint au maire de l’arrondissement 3. Selon Moussa Belem, premier adjoint au maire de Ouagadougou, il s’agissait de réagir aux allégations du maire de l’arrondissement 3, Rahinatou Ouédraogo/ Savadogo, qui défraient la chronique depuis quelque temps. Et de relever que celle-ci affirme que le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, est à l’origine du blocage de son budget et qu’il a refusé de voler à son secours après le refus de ses adjoints de célébrer les mariages. Ajoutant que Rahinatou Ouédraogo/ Savadogo fait savoir qu’elle a été contrainte de quitter son lit d’hôpital pour unir des couples. Faisant toujours cas des allégations du maire de l’arrondissement 3, l’adjoint au maire, Moussa Belem, indique qu’elle soutient que le maire Armand Béouindé a intenté un procès contre elle, pour avoir fait venir des adjoints d’autres arrondissements pour célébrer des mariages. « Ses déclarations qui ont été largement relayées dans les médias et commentées sur les réseaux sociaux et au cours d’émissions radiophoniques, ont suscité, à juste titre, l’indignation générale », relate Moussa Belem, tout en s’interrogeant sur une telle attitude du maire de l’arrondissement 3 parce que, déclare-t-il, ce qu’elle affirme, est loin de la réalité. Au sujet de la célébration des mariages, l’adjoint au maire de Ouagadougou explique qu’à travers une correspondance, le haut-commissaire du Kadiogo a rappelé au maire Rahinatou Ouédraogo/Savadogo, l’irrégularité des mariages célébrés par des maires et des adjoints aux maires d’arrondissements autres que ceux du lieu de la constitution du dossier de mariage. Elle décide alors d’écrire au maire de Ouagadougou pour lui demander la mise à disposition d’un officier célébrant. En réponse, le maire Armand Béouindé lui a demandé d’entreprendre une concertation avec ses adjoints, afin de trouver un consensus pour assumer leurs obligations. Par rapport à cela, souligne le premier adjoint au maire de Ouagadougou, les adjoints du maire de l’arrondissement 3 ont exprimé leur disponibilité à assurer par rotation mutuelle, leurs obligations et célébrer les mariages durant tout le mandat.

 

16 conseillers sur 28 ont voté une motion de défiance contre le maire

 

Et Ibrahim Nana, premier adjoint au maire de l’arrondissement 3, de confirmer ce propos en faisant savoir que depuis le 30 mai 2017, ensemble avec ses collègues adjoints, ils lui ont adressé une correspondance pour une célébration tournante et mensuelle des mariages. Mais, affirme-t-il, elle est restée silencieuse et c’est une année après qu’elle envoie un programme de célébration de mariages. C’est alors que Ibrahim Nana affirme qu’ayant voté une motion de défiance avec 16 conseillers sur 28, ils estiment que Rahinatou Ouédraogo/ Savadogo n’est plus maire de l’arrondissement 3. La quatrième adjointe au maire de Ouagadougou, Martine Kaboré, conseiller municipal de l’arrondissement 3, soutient son camarade Ibrahim Nana tout en relevant que parmi les 16 conseillers municipaux qui ont désavoué le maire, on enregistre des conseillers de l’UPC (parti de Rahinatou Ouédraogo/Savadogo), de l’UNIR/PS et du MPP. Pour Martine Kaboré, le maire de l’arrondissement 3 a mis la honte aux femmes de l’arrondissement 3 et a embourbé tous ses camarades et donc, elle n’est plus en droit de conduire les affaires de l’arrondissement. Pour ce qui est de la question du blocage du budget, Rahinatou Ouédraogo/ Savadogo, explique Moussa Belem, n’a pas pu adopter son budget primitif pour absence de quorum et cela est resté sans résolution jusqu’à l’approbation du budget principal par la tutelle. C’est ce qui fait que cet arrondissement est le seul à n’avoir pas de budget propre jusqu’à ce jour, nous apprend l’adjoint au maire de la ville de Ouagadougou. Malgré tout et afin de ne pas paralyser les services de l’arrondissement, relève Moussa Belem, le maire de la commune de Ouagadougou a pris ses responsabilités en donnant les moyens pour le fonctionnement de cet arrondissement. Avant de conclure que « les difficultés rencontrées par le maire Rahinatou Ouédraogo/ Savadogo dans la gestion de son arrondissement, sont à rechercher ailleurs ».

Antoine BATTIONO

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+