ASSEMBLEE NATIONALE : C’est parti pour la session budgétaire

ASSEMBLEE NATIONALE :  C’est parti pour la session budgétaire

Il s’est ouvert, le 26 septembre 2018 à Ouagadougou, la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale. Au compte de cette session, prioritairement, l’examen et l’adoption du projet de loi de finances de l’Etat gestion 2019. Une dizaine de projets de lois sera aussi examinée au cours de cette deuxième session ordinaire.

Deux jours après la clôture de la session extraordinaire, qui a durée douze (12) jours, consacrée à la situation sécuritaire, les députés retournent à l’hémicycle pour l’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année 2018, instituée le dernier mercredi du mois de septembre. Ce, conformément à l’article 87 de la Constitution. Avant l’entame du discours du Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, il a été procédé à la vérification du quorum qui faisait état de 93 députés présents et 108 votants. C’est ensuite que Alassane Bala Sakandé a déclaré que la deuxième session ordinaire de l’année 2018 dite session budgétaire, est consacrée en priorité à l’examen et à l’adoption de la loi de finances de l’Etat gestion 2019. A entendre le président de l’Assemblée nationale, le budget de l’Etat offre une visibilité plus nette de l’action publique parce qu’il définit les grands choix des politiques publiques du gouvernement. « Il est également le moyen par lequel le citoyen s’aperçoit de sa part de contribution au bon fonctionnement de la vie publique et des affectations qui en seront faites », a déclaré le président Sakandé qui a ajouté que pour le député, le budget de l’Etat est l’instrument par excellence de contrôle de l’action gouvernementale. C’est pourquoi le président de l’Assemblée nationale a demandé que le projet de loi de finances soit examiné à la loupe du réalisme, c’est-à-dire en rapport avec le contexte sécuritaire et ses effets induits sur l’économie nationale. « Autant je vous invite à garantir à l’Exécutif tous les moyens qu’il juge nécessaires pour la bonne conduite des affaires de l’Etat, autant je vous exhorte à exercer votre mission de contrôle de l’action gouvernementale sans la moindre complaisance », propos de Alassane Bala Sakandé à l’égard des députés. L’ordre du jour de la session budgétaire qui a été adopté à l’unanimité consistera aussi en l’examen d’une dizaine de projets de lois.
Par ailleurs, au moment où s’ouvre la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale, « la Nation pleure de nouveau la disparition d’éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) au cours de deux attaques aussi ignobles que lâches », a indiqué Alassane Bala Sakandé. Pour rendre hommage aux braves soldats tombés les armes à la main, le président du Parlement a demandé une minute de silence à l’assemblée. Il a aussi renouvelé « toute son admiration, toute sa reconnaissance et tous ses encouragements aux personnels civil, militaire et paramilitaire qui, en tout temps et tout lieu, au péril de leur vie, ont toujours couru, volé au secours de la mère-patrie ». Et le soutien des députés à l’égard de ces personnes se matérialise par « leur contribution à l’effort de guerre », à hauteur de d’un million de F CFA chacun. Le Président de l’Assemblée nationale espère que ce geste fera des émules dans d’autres institutions.  A l’entame de la deuxième session ordinaire de l’année, le président de l’Assemblée nationale a annoncé la création, dans les prochains mois, du « Bureau du citoyen » afin de rapprocher davantage l’institution parlementaire des populations. En effet, il ressort que ce bureau sera inscrit dans le règlement administratif de l’Assemblée nationale et servira d’interface entre l’Assemblée nationale et les citoyens. De ce fait, le « Bureau du citoyen » aura en charge, entre autres, d’organiser, en collaboration avec les autres services techniques et les commissions générales, les mécanismes de participation directe des populations et des organisations de la société civile au processus législatif comme le prescrit l’article 98 révisé de la Constitution. Avant de déclarer la deuxième session ordinaire de l’année 2018 ouverte, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a souhaité une bonne rentrée scolaire et académique aux acteurs de l’éducation et de bonnes et fructueuses récoltes au monde paysan.

Françoise DEMBELE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+