ASSOCIATION DES SUPPORTERS DU CYCLISME DU BURKINA : Des supporters exigent la démission de la fédération

ASSOCIATION DES SUPPORTERS DU CYCLISME DU BURKINA : Des supporters exigent la démission de la fédération

Réunis au sein de l’ « Association des supporters du Cyclisme du Burkina Faso » (ASCBF), un groupe de supporters qui ne décolère pas contre la gestion de l’actuel président Alassane D. Ouangrana, a organisé une conférence de presse pour se prononcer sur ce qu’il considère comme « les dessous du cyclisme au Burkina Faso ». C’était le vendredi 24 juillet 2015, au Musée national à Ouagadougou.

 

C’est un président de supporters très expansif qui s’est présenté devant la presse pour donner la position de son association, dans le dossier relatif à la gestion de la fédération de cyclisme du Burkina Faso. Et le moins qu’ on puisse écrire , c’est que certaines révélations ont été faites. Selon le président des supporters, Ousmane Savadogo, ses amis et lui sont en colère parce qu’ ils ne peuvent plus se contenir face à des dirigeants sportifs qui, selon eux, ne se montrent pas à la hauteur. Il a égrené un chapelet de griefs à l’encontre de l’actuel bureau fédéral, avec à sa tête Alassane D. Ouangrana à qui il est reproché sa partialité, le trafic d’influence , sa gestion jugée opaque et calamiteuse et toutes autres choses qui ont contribué, semble-t-il, à affaiblir le niveau du cyclisme burkinabè. Il est également reproché à l’actuel bureau ce qu’ il est désormais convenu d’appeler sa mauvaise gestion dans l’affaire Salfo Bikienga, l’un de nos meilleurs cyclistes qui, suite à un grave accident au cours d’une compétition sur l’Avenue Charles de Gaulle, a passé plus d’une heure allongé  sur le macadam faute d’ambulance, avant d’être finalement évacué dans un centre de santé ; ce, grâce au véhicule d’un particulier. Face à tous ces manquements, ces supporters se demandent s’il faut attendre la mort d’un cycliste avant que les autorités ne se décident   à opérer de sérieux changements pour le développement de ce sport qui, tout comme le football, regorge de nombreux adeptes. C’est au regard de toutes ces maladresses que le président Ousmane Savadogo et son bureau ont eu, le mardi 07 juillet 2015, une rencontre avec le ministre des Sports et loisirs, David Kabré. «De ce qui est ressorti de au terme de notre audience avec le ministre, nous avons la certitude qu’Alassane Ouangrana gère de façon personnelle la fédération de cyclisme au Burkina Faso. Pour preuve, la fédération a demandé six (6) vélos de course contre la montre. Le ministère a pu nous en offrir quatre (04). Autre chose, la prime des cyclistes est triplée lors des compétitions internationales. Et plus grave, le ministre nous a dit qu’à l’occasion de l’ouverture de la saison, il a remis 35 000 000 de F CFA à la fédération pour soutenir les différents clubs de cyclisme.  Tous ces efforts faits pour les cyclistes par le ministère ne sont pas perceptibles au niveau des cyclistes ni des clubs. Et pourtant, ce sont les cyclistes qui montent sur les vélos et qui souffrent », a-t-il dit. C’est pour mettre fin à cette injustice que l’association des supporters du cyclisme du Burkina, créée le 11 juillet 2015 et en attente de son récépissé, exige la démission des responsables de la Fédération de cyclisme. « Sinon, les coureurs ne feront plus de compétition sur l’Avenue Charles de Gaulle, encore moins sur un quelconque terrain, jusqu’à nouvel ordre», ont-ils menacé. Selon ces supporters, notre pays, qui était classé au niveau de l’Union du cyclisme international (UCI) en bonne place, est devenu, par la faute de la fédération actuelle, dernier, parce que les compétitions organisées par celle-ci ne sont pas en phase avec les normes de l’UCI. « C’est autant d’arguments qui montrent la décadence de la fédération actuelle de cyclisme. Pour que le cyclisme ne tombe pas plus bas, s’il ne l’est déjà, nous, les supporters authentiques du cyclisme du Burkina Faso, demandons la démission pure et simple de cette fédération en perte de vitesse», a martelé le président des supporters Ousmane Savadogo.

Seydou TRAORE

 

 

 

Articles similaires

1 Commentaire

  1. Un fan du sport

    C’est vraiment dommage cette fameuse association de supporteurs. Au moment ou cette Fédération nous remporte des lauriers
    c’est en ce temps qu’on trouve des choses graves à lui reprocher. Votre association n’a même pas son récépissé qu’il envoi déjà des plombs dans l’aile de la Fédération de cyclisme. Le MATD devrait revoir de telles associations pour ne pas leur donner de récépissé. Le comité de soutien aux étalons existe pour toutes les discipline. Je sais que les succès de ce milieux sportif est toujours mis à mal par ceux qui veulent la place des leaders. Ils font feu de tout bois pour trouver les autres mauvais. Je suis un ancien dirigeant de structures sportives et je sais de quoi je parle.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+