ATTAQUES MEURTRIERES CONTRE LES EGLISES COPTES EN EGYPTE : Un pied de nez à Al-Sissi  

ATTAQUES MEURTRIERES CONTRE LES EGLISES COPTES EN EGYPTE : Un pied de nez à Al-Sissi   

Si c’était un défi que l’Etat islamique (EI) s’était lancé, on peut dire qu’il est en train de le relever. En effet, en février dernier, ledit groupe djihadiste très redouté avait promis de multiplier ses attaques contre les Coptes d’Egypte. C’est désormais chose faite. Car, au moins 44 personnes ont été tuées par l’explosion d’une bombe dans une église copte de la ville de Tanta, dans le centre du delta du Nil, le 9 avril dernier. Au même moment, une autre église a été attaquée, à Alexandrie, faisant onze morts et de nombreux blessés. L’horreur dans toute sa laideur, est-on tenté de dire, tant les images sont parfois insoutenables. En effet, sur les écrans, on voit le sol et des murs blancs couverts de sang et des bancs en bois complètement déchiquetés. Preuve de l’ampleur de l’explosion, une maison contiguë à l’église en question s’est effondrée. En tout cas, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’agit là d’une victoire pour les djihadistes de l’EI. La première raison tient au fait que cette attaque meurtrière intervient quelques jours seulement après le séjour du président Al-Sissi a Washington où, aux côtés de son homologue américain, il a réaffirmé sa fermeté vis-à-vis des djihadistes. Ce n’est donc  ni plus ni moins qu’un véritable pied de nez. La deuxième raison, elle, tient au fait que les djihadistes ont réussi à frapper en pleine messe des Rameaux ; eux qui, en décembre dernier, soit quelques jours aussi avant Noël, avaient attaqué l’église Botrosiya près de la cathédrale copte orthodoxe du Caire. Le bilan, on s’en souvient, était aussi très lourd : trente personnes tuées.

Il y a urgence à agir

Dès lors, on comprend le sentiment légitime des Coptes qui se disent victimes de discriminations de la part des autorités égyptiennes et contre qui les violences se sont multipliées, depuis la chute de Hosni Moubarak en 2013. Le président Abdel Fatah Al-Sissi est donc interpellé. Certes, l’homme est connu pour être un casseur de djihadistes, mais il en faut plus pour que les Coptes puissent vivre en toute quiétude. Car, à l’allure où vont les choses, il faut craindre une sorte de purification religieuse destinée à débarrasser le Moyen-Orient de la communauté chrétienne la plus importante. Il y a donc urgence à agir. C’est dans ce cadre d’ailleurs qu’il faut situer la visite annoncée du Pape François qui, au cours de son séjour au Caire, prononcera un discours de paix et le vivre-ensemble, gages de l’unité nationale. Mais qui connaît les fous d’Allah, sait que le message que prononcera le souverain pontife n’aura aucun impact, tant ils vouent une haine morbide aux chrétiens. Pire, il faut même craindre l’effet inverse, en ce sens que cela pourrait davantage focaliser leur attention sur les Coptes dont des centaines de familles, du fait des violences religieuses, ont déjà fui le Nord-Sinaï.

B.O

Articles similaires

1 Commentaire

  1. BOUDA

    QUAND LES MUSULMANS S’ÉVERTUENT SOUVENT A JUSTIFIER LA RADICALISATION DES LEURS PAR UNE PRÉTENDUE INJUSTICE QUI LEUR SERAIT SI SOUVENT APPLIQUÉE PAR LES AUTRES: ON CONSTATE CONTRADICTOIREMENT QUE LES MINORITÉS CHRÉTIENNES EN TERRES D’ISLAM SUBISSENT DES GÉNOCIDES SANS POUR AUTANT VERSER DANS LA VENGEANCE OU LE TERRORISME. COMME QUOI LE MODE DE VIE Exprimé EST SEULEMENT LE FRUIT DE LA NATURE DE VIE QUE NOUS AVONS A L’INTÉRIEUR DE NOUS.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+