ATTAQUES TERRORISTES AU BURKINA FASO EN PLEIN FESPACO : Un blessé et de nombreux dégâts matériels enregistrés

ATTAQUES TERRORISTES AU BURKINA FASO EN PLEIN FESPACO : Un blessé et de nombreux dégâts matériels enregistrés

L’information est désormais connue : dans la nuit du 27 au 28 février 2017, dans le Soum au Nord du Burkina Faso, deux commissariats de police ont été pris pour cibles par des individus armés. Cette attaque, revendiquée, selon certaines sources, par Ansaroul Islam, le groupe terroriste dirigé par Malam Dicko,  n’aurait fait aucune victime. Des engins auraient été emportés. Des renforts ont été envoyés sur les lieux. Une opération de ratissage est en cours dans ladite localité en vue de retrouver les assaillants. Le Nord du Burkina Faso près de la frontière du Mali, connaît depuis 2015 des attaques d’assaillants qui se retranchent chaque fois en territoire malien, après leurs forfaits. Voilà le communiqué du ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, en rapport avec ces évènements.

« Dans la nuit du lundi 27 au mardi 28 février 2017, les Commissariats de Police de Districts de Baraboulé et de Tongomayel dans la province du Soum, Région du Sahel, ont été la cible d'attaques perpétrées par des individus armés non encore identifiés. Au cours de ces attaques, on a enregistré un blessé par balle du côté des civils, des dégâts matériels et fort heureusement aucune perte en vie humaine. Une opération de ratissage est en cours dans la localité en vue de retrouver les assaillants. » Le ministre d'Etat, ministre de la sécurité, invite la population au calme et à la sérénité et à dénoncer tout cas suspect aux Forces de Défense et de Sécurité.

 

 

Articles similaires

4 Commentaires

  1. Sacksida

    D’abord, la lutte contre le « Terrorisme » et le « Grand banditisme » s’accommode mal des déclarations de nature séduisantes ou de « ONE MAN SHOW » ; alors que concrètement sur terrain aucune mesure sérieuse et vigoureuse n’est déployée permettant à nos éléments commis à la sécurité intérieure de faire face de manière efficace aux assauts répétés « des individus armées non identifiés » dans le Soum. C’est facile d’être dans les bureaux climatisés, de boire son whisky et sortir devant les caméras pour distiller des propos « irrationnels » sans se soucier de leurs effets néfastes dans le contexte; surtout quant on sait que des dispositions exceptionnelles et adéquates ne sont pas mises en place contre la criminalité organisée ; et obligeant les « policiers de factions à prendre leurs jambes à leurs cous » afin d’échapper la mort. C’est vrai, de grand pays sont confrontés au djihadisme, mais il y’a chez eux une stratégie et une vision sécuritaire, puis une opérationnalisation adéquat qui permet de l’amenuiser. Ceci étant, il faut dire clairement que si chez nous, il y’a une stratégie quelconque de lutte contre les djihadistes dans la zone sahélienne burkinabé, elle est soit inefficace, soit mal opérationnalisé ou encore cette recrudescence de la « défaite face aux terroristes » dénote l’incapacité des dirigeants politique et sécuritaires. Alors, Que Dieu tout puisant protège le Faso. Courage et Salut !

    Reply
  2. Hector

    Il y a visiblement des gens qui ont des agendas cachés dans des actes de troubles à la paix sociale .Comme le disait le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré à l’occasion du bilan d’un an de son pouvoir, il n’y a pas que des ennemis extérieurs contre le régime en place mais aussi à l’intérieur du pays. Il en veut pour preuve l’aveu de certains terroristes d’origine burkinabè qui, après avoir été appréhendés disaient qu’ils n’avaient pas de regret et que si l’occasion leur était donnée, ils récidiveront. Il faut rappeler qu’un Burkinabè du patronyme Sawadogo avait été arrêté parmi des terroristes au Mali. De nos jours, c’est un Dicko qui sème la terreur dans le Soum. Le commandement des forces de défense et de sécurité n’est pas l’apanage des militaires exclusivement. Des civils de par le monde ont pleinement assumé ces fonctions. Je persiste dans ce commentaire pour que le grand public comprenne le fond de ces intrigues politiciennes. Beaucoup de citoyens commencent à comprendre en voyant de plus en plus que des terroristes du Nord sont des Burkinabè. Qui les manipule et à quelle fin ? Vigilance et discernement.

    Reply
  3. Capitaine

    De toute évidence, le combat contre l’insécurité est le combat de tous, civils comme militaires .Aucun pays n’est à l’abri des surprises des attaques terroristes. Les événements du 11 septembre 2001 contre le Wall Trade Center de New –York, les attaques de Paris, de Berlin, sont autant de preuves que les terroristes peuvent surprendre même les pays développés dont les systèmes de sécurité sont bien équipés. Au Burkina, l’accent doit être mis sur l’équipement des forces de défense et de sécurité, le renforcement des services de renseignement et surtout une grande collaboration des agents de sécurité avec les populations pour une lutte efficace contre le terrorisme et le banditisme. Le regain de dynamisme et de confiance que le ministre de la sécurité Simon Compaoré est en train d’insuffler aux agents de sécurité est un bel élan à consolider. De même, le nouveau chef d’Etat major général des armées devrait pouvoir mettre en œuvre de nouvelles stratégies opérationnelles dans la lutte contre les attaques terroristes aux frontières du pays. Les patrouilles actuelles dans la zone du nord s’inscrivent ainsi dans les bonnes actions de sécurisation. Les citoyens peuvent alerter les services de sécurité aux numéros suivants.16 (gendarmerie) ,17(police) ,10 10(sécurité).

    Reply
  4. Sacksida

    Voyez-vous, les laudateurs peuvent toujours continuer leurs louanges même dans une situation grave, mais nous continuerons à dire la vérité par amour pour ce pays et son peuple dont nous sommes l’un des éléments. Des opportunistes ou arrivistes, qui ne voient pas plus loin que leur œsophage agglutinés peut être autour du Président du Faso, incapables de comprendre le sens des critiques objectives et habités par la « complotismes » dans leur tête deviennent un obstacle au progrès tant l’immobilisme est devenu leur seconde nature. Salut !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+