A la uneLe fait du jour

AUGMENTATION DES TARIFS D’ORANGE BURKINA

« Nous allons appeler au boycott si… », selon la ligue des consommateurs

La ligue des consommateurs du Burkina (LCB) a animé une conférence de presse, le 3 février 2020 à Ouagadougou pour, dit-elle, dénoncer la mesure unilatérale de la société de téléphonie mobile Orange Burkina Faso, de réajuster les tarifs de communication nationale, internationale et de services à compter du 17 février prochain. Pour ses premiers responsables, la ligue ira jusqu’à demander le boycott si la société n’annule pas sa mesure.

 

Dans un communiqué daté du 30 janvier 2020, la société de téléphonie mobile Orange Burkina informait « son aimable clientèle » qu’à compter du 17 février 2020, elle procèdera au réajustement de ses tarifs de communication nationale, internationale et de services. Cette annonce a fait réagir plus d’un au pays des Hommes intègres. Après les réactions des internautes, celle du Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré sur son compte twitter (voire encadré 3), c’est au tour de la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB) de monter au créneau pour exprimer son refus. C’était au cours d’une conférence de presse animée le 3 février dernier à Ouagadougou. « C’est avec un grand étonnement que la LCB a appris, d’abord dans un communiqué daté du 30 janvier 2020, l’annonce de la société de téléphonie mobile Orange Burkina qu’à compter du 17 février 2020, elle procèdera à un réajustement tarifaire suite à l’entrée en vigueur de la loi de finance pour l’exécution du budget de l’Etat exercice 2020 », a déploré Dasmané Traoré, président de la LCB.

L’ARCEP, malgré les multiples interpellations, observe un silence coupable

 Pour lui, cette décision est inacceptable dans un pays ou le consommateur paie déjà plusieurs taxes et tire le diable par la queue. Et si Orange Burkina Faso ne renonce pas à cette nouvelle grille tarifaire, la ligue se réserve le droit d’appeler à un boycott de ses produits. « Pour une fois au Burkina Faso, nous allons appeler les consommateurs au boycott d’un produit. S’ils (Orange Burkina) maintiennent l’augmentation des tarifs, nous serons obligés de passer par là.  Certains l’ont fait dans certains pays et cela a bien marché », a menacé Dasmané Traoré. Pour lui, les entreprises doivent désormais apprendre à respecter les consommateurs au Burkina Faso car, dit-il, le temps de l’impérialisme est révolu.  Selon ses explications, si l’Etat décide de taxer une société, ce n’est pas au consommateur de payer les taxes mais à la société qui a été imposée par l’Etat.  « Ils n’ont qu’à discuter avec l’Etat au lieu de répercuter cet effort sur le consommateur », ajoute-t-il. A l’en croire, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (ARCEP), malgré les multiples interpellations, observe un silence coupable face à cette situation que la ligue des consommateurs trouve injuste. Mais qu’à cela ne tienne, elle prendra ses responsabilités pour faire respecter les droits du consommateur burkinabè. Notons qu’avant la conférence, la ligue dit avoir mené des actions pour ramener Orange Burkina à l’ordre. Une réunion entre la ligue et les responsables de la société était prévue le 3 févier 2020, mais elle a été reportée sine die sans explication. La ligue dit espérer que ce report est synonyme d’annulation de la mesure et non un recul pour mieux… taxer.

Issa SIGUIRE

 

 

Les griefs formulés par la LCB contre Orange Burkina

 

– La multiplicité des bonus avec des dates de validité de consommation

– La qualité des appels (interruption avec décompte)

–  La qualité vocale

 – Le retrait des bonus (100 ; 200 ; 300)

– Les messages intempestifs du 314 et du 242 qui incitent aux jeux

 – Une consommation rapide et incompréhensive des mégas

– La facturation du coût de communication du numéro vert de l’ONEA

– La facturation du service clientèle

– La réduction drastique de 100% à 10% du bonus pour le paiement des factures ONEA et SONABEL.

Les actions suggérées par la LCB à Orange Burkina

 

– Travailler à la stabilité du réseau et à la qualité des appels

– Donner la possibilité de désactiver la publicité par SMS

– Annuler les délais des bonus

– Rétablir la gratuité des transferts d’un compte à un autre

– Améliorer la qualité de la connexion internet

– Réduire les coûts de communication et de connexion internet en proposant des forfaits illimités

– Améliorer la qualité et le coût des services (fluidité de la connexion internet)

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer