BONJOUR

BONJOUR

 

Presque chaque matin, on voit les braves femmes de la « brigade verte »,  bravant le froid, pour rendre propres les boulevards de la ville de Ouagadougou. Et au même moment, on voit défiler des camions transportant du sable qui, avec le vent qui souffle, salissent les mêmes routes. Le mieux serait que ces camions qui transportent les agrégats soient couverts pour ne pas donner l’impression que l’on se moque de ces pauvres dames qui font un travail remarquable.

Issa SIGUIRE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+