Bonjour

BONJOUR

La friperie, bien des Burkinabè en raffolent, surtout les femmes et les jeunes filles. En effet, il est fréquent de les voir regroupées au détour d’une rue ou d’un boulevard, autour d’un vendeur de yougou yougou, comme on les appelle. Mais ce qui est ahurissant, c’est qu’il y a des femmes ou jeunes filles qui prennent trop de risques. En effet, quand elles paient certains vêtements intimes, notamment les sous-corps, elles les portent directement sans se donner la peine de les laver. Toutes choses qui les exposent à des maladies. Alors, prudence !

 

Valérie TIANHOUN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer