Bonjour

BONJOUR

S’il y a une pièce d’argent dont l’écoulement constitue toujours une difficulté au Burkina, c’est bien celle de 250 F CFA.  Le rejet de cette pièce  est devenu systématique chez les commerçants et même dans certains milieux. Certains, pour justifier leur attitude, soutiennent qu’elle est lisse. D’autres trouvent que son rond central doré s’enlève facilement, si fait que sa conservation pose problème.  En tout cas, tous les arguments sont développés pour refuser cette pièce. Or, jusque-là, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BECEAO) qui en est l’émettrice,  n’a ni retiré cette pièce de la circulation ni déclaré qu’elle comporte une défaillance majeure qui puisse porter atteinte à sa valeur. Au regard de cette situation, il ne serait pas mauvais que la BCEAO mène une campagne de sensibilisation sur cette pièce qui a du mal à se faire accepter des Burkinabè, pour rendre sa circulation plus fluide.

 

Dabadi ZOUMBARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer