A la uneBonjour

BONJOUR

Faisant suite à l’appel du président du Faso, l’Assemblée nationale a donné son feu vert pour le recrutement de volontaires pour la défense de la patrie. Tout en saluant, en effet, l’unanimité dont ont fait montre les élus nationaux, il y a cependant lieu d’en appeler à la vigilance. Car, un tel recrutement, pour être rigoureux, doit s’accompagner d’une véritable enquête de moralité pour peu que l’on ne veuille pas prendre le risque d’enrôler des délinquants assoupis. Cela dit, il faut ouvrir l’œil et le bon.

Trédéric TIANHOUN (Collaborateur)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer