Bonjour

BONJOUR

Avec la fermeture des écoles pour cause d’insécurité dans certaines localités du Burkina, c’est peu de dire que beaucoup d’enfants sont déscolarisés. Dans la perspective de la rentrée scolaire prochaine des classes, certains d’entre eux tentent, tant bien que mal, de se trouver une place dans certains établissements scolaires situés dans des centres urbains. Mais ils s’entendent invariablement dire qu’il n’y a plus de place ou encore que l’établissement ne recrute pas cette année. Voyez-vous ? Ce n’est pas simple. N’y a t-il pas lieu, pour les autorités, de demander aux différents responsables d’établissements publics, de faire l’effort d’accueillir ces enfants « déshérités » qui viennent vers eux pour avoir de la place ? Cela pourrait un tant soit peu les aider à soulager leurs peines.

Frédéric TIANHOUN (Collaborateur)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer