BONJOUR  

BONJOUR   

 

Pour des raisons de sécurité, l’autorité municipale, on le sait, a interdit la culture des plantes en hauteur dans les centres urbains. Si la mesure est respectée dans certains quartiers, tel n’est cependant pas le cas pour d’autres où, foulant au pied la règlementation en vigueur, on voit des citadins qui sèment du maïs et autres plantes en hauteur. Conséquence, ces champs deviennent des repaires de bandits qui, la nuit tombée, agressent les gens et disparaissent dans la nature.

Boundi OUOBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+