BONJOUR  

BONJOUR   

 

Le Burkina est un pays pauvre. Le constat est beaucoup plus évident dans nos campagnes où l’on retrouve des écoles sous paillotte, et des centres hospitaliers sans équipements adéquats. Au lieu que l’Etat s’efforce à prendre ces problèmes à bras-le-corps, les autorités déboursent plutôt des sommes colossales pour louer des bâtiments appartenant à des particuliers afin d’abriter des services administratifs. Quand on sait que ces locations coûtent souvent les yeux de la tête, il y a lieu que l’Etat songe à un vaste programme de construction de bâtiments publics. A moins que pour des intérêts égoïstes, les décideurs ne voient les choses autrement.

Pascal TIENDREBEOGO (Correspondant)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+