BONJOUR

BONJOUR

La présidence du Faso a sacrifié à la tradition en procédant, le mardi 5 décembre 2017, et ce, à quelques jours de la commémoration de l’indépendance du pays, à la décoration de ceux qui ont rendu d’énormes services à la Nation. Cette année, c’est près d’un millier de travailleurs qui ont vu leur mérite reconnu. Ce qui est à saluer. Toutefois, depuis toujours, l’on constate que ce type de cérémonies pêche un peu sur le plan organisationnel. En effet, si la convocation des récipiendaires est faite à au moins  deux heures avant le début de la cérémonie pour des questions sécuritaires ou protocolaires, il y a lieu de songer aux conditions d’attente, comme c’est le cas dans certains pays où des bâches sont dressées pour éviter que les heureux récipiendaires ne soient trop longtemps exposés au soleil et où le banquet offert aux convives ne se trouve pas à une distance éloignée.

Drissa TRAORE  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+