BONJOUR

BONJOUR

Avec les différents attentats terroristes qu’a connus Ouagadougou, des dispositions sécuritaires ont été prises, notamment au niveau de certains services publics ou privés. Mais, le constat que l’on fait, est que par endroits, en dehors de la pièce d’identité ou du passeport que la police demande à l’entrée à l’usager, il n’y a aucun contrôle. C’est le cas dans certains ministères ou institutions de l’Etat. Pourquoi alors ? Faut-il attendre que le pire arrive pour procéder désormais à une fouille systématique de tous les usagers ? C’est la question que tout le monde se pose.

Boundi OUOBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+