BONJOUR

BONJOUR

La dangerosité de certaines zones de Ouagadougou a nécessité leur éclairage afin de réduire le niveau d’agressions voire de criminalité dans ces zones. Si cela est à saluer, il faut cependant déplorer le manque d’entretien de certains lampadaires, surtout solaires.  En effet, certains d’entre eux fonctionnent par  à-coups tandis que d’autres se sont carrément éteints. Si fait qu’ils ne servent à rien. Conséquence, les usagers des voies au bord desquelles sont installés ces lampadaires, circulent la peur au ventre. Car, ils peuvent être agressés à tout moment, du fait de l’obscurité qui y règne. En tout cas, l’autorité municipale est interpellée. Elle doit mettre un point d’honneur à réparer ces lampadaires.

Dabadi ZOUMBARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+