BONJOUR

BONJOUR

En cette période de froidure caractérisée par la brume sèche et la poussière, on voit des grilleurs de viande ou des vendeurs de poisson installés en plein air, qui ne se donnent même pas le souci de protéger leurs aliments. Si ces gens-là sont blâmables, les clients qui achètent le sont plus, puisqu’ils donnent l’impression de ne pas se soucier de leur propre santé. Sinon, comment comprendre que l’on puisse souffrir pour avoir de l’argent et le  prendre pour s’acheter des maladies ? Même si les services d’hygiène donnent parfois l’impression de faire dans la complaisance, il nous appartient de prendre nos responsabilités en évitant de manger n’importe quoi. Il y va de notre santé.

Boundi OUOBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+