BONJOUR

BONJOUR

Pour la troisième fois, Ouagadougou, la capitale burkinabè, a été frappée par des terroristes que d’aucuns appellent à tort des djihadistes. Mais à chaque attaque, le constat est le même. De nombreux citoyens, par curiosité ou par amour du risque, et ce, pendant même que l’assaut est en cours, encerclent les lieux du drame, compliquant la tâche à nos braves Forces de défense et de sécurité. Il faut tout simplement quitter dans ça. Car, il s’agit là d’une forme de curiosité suicidaire dans la mesure où une balle perdue pourrait commettre l’irréparable. Sachons donc raison garder !

Boundi OUOBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+