BONJOUR

BONJOUR

Un camion a fait un accident sur la route de Pô. C’était au cours du week-end dernier. Mais ce qui a retenu le plus l’attention des observateurs, c’est beaucoup moins l’événementiel, c’est-à-dire l’accident en lui-même, qui, heureusement, n’a pas fait de victimes ; mais plutôt les peaux d’ânes que le camion transportait clandestinement. Car, on se rappelle encore, comme si c’était hier, que les autorités burkinabè avaient interdit formellement la commercialisation des peaux d’ânes afin de protéger l’espèce en question, qui était très menacée. Alors, d’où venaient toutes ces peaux d’ânes ? Est-ce à dire que la mesure prise par le gouvernement n’était qu’un effet d’annonce ou une annonce sans effet ? Apparemment oui, puisque les faits parlent d’eux-mêmes.

Boundi OUOBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+