BONJOUR

BONJOUR

Dans certains maquis ou bars de la place, la consigne est claire. On ne vous sert pas la boisson si vous ne donnez pas l’argent. Cela n’a rien de mauvais en soi. Mais le hic, c’est que très souvent, l’on revient vous dire qu’il n’y a pas de monnaie. Et comme pour ne rien arranger, on  vous tend un bout de papier, comme « avoir de monnaie », une sémantique qui sort d’ailleurs du commun. Ce qui paraît pour le moins inadmissible. Car, quand on se fixe un principe, on doit se donner les moyens nécessaires pour le respecter et le faire respecter. Mais ce n’est pas le client qui doit trinquer.

Boundi OUOBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+