BONJOUR

BONJOUR

Quand on regarde les conditions dans lesquelles les bouchers transportent la viande à Ouagadougou, cela vous ôte toute envie. En effet, quand ce ne sont pas des tricycles très sales, c’est sur des motos que les carcasses d’animaux quittent l’abattoir pour les points de vente. Et l’on  n’a pas besoin d’une enquête particulière pour le savoir. Il suffit seulement d’observer attentivement pour savoir que cette pratique est devenue la règle. Ce qui est très regrettable, c’est que cette manière de faire, dénote un manque de respect pour les clients que nous sommes. Et c’est peu dire !

Boundi OUOBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+