BONJOUR

BONJOUR

En début de chaque saison des pluies, il est rapporté des cas d’écoles décoiffées par des vents violents. Heureusement que jusque-là, il n’y a pas de pertes en vie humaine y liée. Mais il sied d’en appeler à la responsabilité des entrepreneurs dont certains, le plus souvent, ne respectent pas les cahiers de charges. Car un ouvrage mal exécuté constitue un danger public. C’est pourquoi le gouvernement se doit d’ouvrir l’œil et le bon avant la réception de tout ouvrage. C’est à ce prix que l’on pourra éviter le pire.

Boundi OUOBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+