BONJOUR

BONJOUR

L’élevage en pleine zone d’habitation, on en parle mais la pratique a la peau dure à Ouagadougou. En effet, en plus des puanteurs que cela crée dans le quartier, il se développe très facilement les moustiques, surtout en cette période de pluies. Ce qui n’est pas sans conséquence pour les riverains qui, n’y pouvant rien, finissent par se résigner. C’est pourquoi on en appelle à la responsabilité de l’autorité communale qui doit taper du poing sur la table. Car, on ne peut pas admettre qu’en voulant faire fortune, les uns portent préjudice aux autres.

Valérie TIANHOUN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+