BONJOUR

BONJOUR

 

Il est courant de lire dans les journaux ou d’entendre au journal radio ou télé, des fautes d’orthographe ou de grammaire, des expressions françaises mal maîtrisées, tout cela soulignant une non-maîtrise de la langue de Molière voire un manque de niveau. L’on se demande parfois si certains journalistes  se donnent la peine de se faire relire par un autre confrère ou si leur écrit passe au préalable par une cellule de correction avant de passer à l’antenne ou sur le support papier. Que ce soit dans la presse écrite, à la radio ou à la télé où l’erreur ou la faute est commise,  cela pose un sérieux problème, puisque ces fautes déboussolent nos frères, sœurs, enfants qui nous écoutent ou lisent. C’est pourquoi il est important que les uns et les autres fassent des efforts pour minimiser les fautes qui, d’une manière ou d’une autre, écornent l’image du journaliste ou du reporter. Et le mieux, c’est de se faire relire chaque fois et de se montrer humble.

Lonsani SANOGO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+