BONJOUR

BONJOUR

La rentrée des classes a eu lieu au Burkina depuis le 1er octobre 2018 et chaque enseignant a dû rejoindre son école. Mais, il se trouve que certains éducateurs sont confrontés à des problèmes d’eau potable. Ce qui les oblige à élire domicile dans les villages voisins. Toute chose qui n’est pas sans conséquences sur l’efficacité de leur action pédagogique puisqu’ils sont obligés de faire la navette chaque matin et soir. L’eau c’est la vie, dit-on, et personne ne devrait en manquer surtout quand on est en milieu scolaire. Pour résoudre ce problème, il serait bien que chaque école soit équipée d’un forage ou d’un système d’adduction d’eau potable avec à la clé, un comité qui veillerait à son entretien.

Kabè YALO  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+