BONJOUR

BONJOUR

La rentrée scolaire est effective au Burkina Faso depuis le 1er octobre dernier. Mais, il y a un constat amer que l’on fait dans certains établissements publics. Il s’agit de l’insuffisance de tables-bancs dans bon nombre de classes. Conséquence, beaucoup d’élèves s’agglutinent devant leurs classes pendant que d’autres sont en train de suivre des cours. Cela ne fait que causer des frustrations, non seulement entre les élèves, mais aussi chez des parents qui ont bavé pour inscrire leurs enfants. Malgré la volonté de certains chefs d’établissements de trouver des tables-bancs pour leurs élèves, il y a cette querelle de rôle et d’attributions qui demeurent entre certains partenaires et les établissements, comme l’Association des parents d’élèves (APE), qui bloque le fonctionnement. On ne sait plus qui fait quoi. Il est donc urgent que quelque chose soit fait le plus rapidement possible, pour doter les établissements publics en matériels nécessaires afin que notre système éducatif puisse recouvrer son lustre d’antan.

Madi OUEDRAOGO

 (Correspondant)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+