BONJOUR

BONJOUR

Chaque année, le gouvernement burkinabè, à l’occasion des fêtes de fin d’année, interdit la commercialisation et l’utilisation des pétards sur toute l’étendue du territoire national. Mais le constat est que cette mesure n’a jamais été respectée si fait que d’année en année, les gens continuent d’utiliser ces pétards qui, parfois,  résonnent comme des armes lourdes. Toute chose qui n’est pas sans conséquence au regard du contexte d’insécurité que vit notre pays. Les autorités sont donc interpellées. Car il ne sert à rien de prendre des mesures si elles ne sont pas respectées.

Boundi OUOBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+