A la uneBonjour

BONJOUR

 

S’il y a une chose que nous devons éviter dans le cadre de la lutte que nous menons contre le terrorisme, c’est bien la stigmatisation. Car, les terroristes n’ont ni de race, ni de religion, ni d’ethnie. Ils se recrutent dans tous les milieux si fait qu’il faut se garder de jeter l’anathème sur une communauté quelconque. Il suffit, en effet, de se rappeler les patronymes des terroristes abattus à Rayongo, l’année dernière, pour se rendre à l’évidence que toutes les communautés, au Burkina, comme ailleurs, sont concernées. Il faut donc à tout prix éviter les amalgames.

Boundi OUOBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer