Sports plus

CAN EGYPTE 2019 : En attendant le rapport de Paulo Duarte …

 

Quarante-huit heures après l’élimination des Etalons, malgré leur victoire par 1 à 0 devant les Mourabitounes à l’issue de la 6e et dernière journée des éliminatoires de la CAN Egypte 2019, le président de la Fédération burkinabè de football (FBF), le colonel Sita Sangaré, a animé une conférence de presse. C’était le dimanche 24 mars 2019 au siège de ladite structure.

« Je suis de ceux qui croient que la non réussite d’un objectif est une extraordinaire opportunité pour relever les défis futurs », s’est exprimé le colonel Sita Sangaré, président de la Fédération burkinabè de football (FBF). C’était le 24 mars dernier, lors d’une conférence de presse qu’il a tenue au siège de la FBF, soit deux jours (le 22 mars 2019) après l’élimination des Etalons de la CAN Egypte 2019. Il était question, pour le comité exécutif, à travers son président, de revenir sur cette élimination et d’aborder d’autres aspects sur les défis futurs. Cette rencontre avec la presse a été l’occasion, pour lui, d’interpeller les uns et les autres à ne pas être ingrats vis-à-vis de cette génération des Etalons qui a valu au Burkina beaucoup de lauriers. Et le colonel Sita Sangaré de rappeler la finale historique de la CAN Afrique du Sud 2013 ou encore la troisième place au Gabon en 2017. Tout en ajoutant qu’avec cette élimination, ce n’est pas la fin du monde et que les Burkinabè doivent accepter le verdict final. Ce fut une opportunité, pour lui, de saluer et de féliciter le capitaine Charles Kaboré et ses partenaires pour tout ce qu’ils ont fait, permettant aux Burkinabè de rêver pendant de longs moments de même qu’au staff technique et aux différents partenaires. Concernant le staff technique, les Hommes de médias ont voulu connaître le sort du sélectionneur national, Paulo Duarte, qui a présenté ses excuses au peuple burkinabè au soir de l’élimination. A ce sujet, le président de la FBF a fait savoir que le comité exécutif est dans l’attente du rapport de ce dernier, qu’il va ensuite examiner avant de prendre une décision. Tout en précisant qu’il est encore trop tôt de dire quoi que ce soit parce que le contrat du technicien portugais prend fin en juillet prochain et d’ici là, la fédération aura le temps d’évaluer tout ce qui a été fait par celui-ci afin de pouvoir mieux relancer la machine.

Reconstruire dans les meilleurs délais une autre équipe nationale

Les Hommes de médias n’ont pas manqué l’occasion de rappeler qu’il y a un peu trop de copinage dans la sélection de Paulo Duarte, voire du laxisme sur la convocation des joueurs blessés et une réelle négligence sur la qualité des joueurs évoluant dans le championnat national. Le président de la FBF semble avoir pris bonne note en attendant le rapport du sélectionneur national. Une élimination qui semble être un mal pour un bien pour le comité exécutif de la FBF dont le président, le colonel Sita Sangaré, a indiqué que c’est une opportunité pour son équipe de se pencher sur les raisons de cet échec et d’essayer de reconstruire dans les meilleurs délais une autre équipe nationale qui pourra conduire le Burkina vers les objectifs souhaités. Et dans ce sens, il a fait savoir que la FBF veut réorganiser les petites catégories, une problématique aussi importante pour le comité exécutif qui en a fait l’objectif principal de sa mandature. Si les compétitions n’ont véritablement pas pu démarrer à ce niveau, il avoue que c’est un manque de moyens qui n’a pas permis une meilleure organisation des championnats dans ces catégories d’âge. Et de souligner que le pari est lancé et sera relevé grâce à la bonne collaboration avec la CAF et la FIFA qui offrent des opportunités au football burkinabè. C’est dans ce sens qu’il est prévu, d’ici peu, le recrutement d’entraîneurs des équipes nationales U15, U17, U20, U23, et de l’équipe locale nationale locale. Le colonel Sita Sangaré a insisté sur le fait que tous les entraîneurs qui vont être recrutés, devront obligatoirement travailler avec la direction technique nationale. Tout en soulignant qu’à la FBF, ils sont confiants et satisfaits du travail déjà abattu à travers la tenue des championnats nationaux, la formation des techniciens, des arbitres, des administratifs.

Antoine BATTIONO

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer