A la uneEchos des provinces

CDP/BOULKIEMDE

Le bureau provincial désavoue le député Yahaya Zoungrana

Les responsables provinciaux de la section CDP/Boulkièmdé ne sont pas comptables des sorties médiatiques et des agissements de certains de leurs camarades, notamment le député Yahaya Zoungrana, député élu de la province du Boulkièmdé sous la bannière du CDP. Suite à son appel à la démission du président du parti, Eddie Komboïgo, ses camarades à la base sont sortis de leur silence. Ils se désolidarisent de cette position au cours d’une conférence de presse, tenue le 6 juin dans la salle de conférences de l’Environnement.

« Nous voudrions traduire notre étonnement, amertume et frustration quant aux déclarations médiatiques de notre député. Loin de lui manquer de considération, malgré l’interpellation de la section provinciale, le député Yahaya a continué sans répit ses agissements et sans aucune considération aux structures du parti au niveau local.» Ces propos sont des responsables de la section provinciale CDP/ Boulkièmdé. Ils ont été prononcés par Pierre Zongo, premier responsable du bureau provincial des jeunes CDP/Boulkièmdé, au cours d’une conférence de presse tenue le 6 juin 2019 dans la salle de conférences de l’Environnement à Koudougou. L’objectif de cette rencontre avec la presse était d’informer l’opinion publique que la section provinciale d’origine de Zoungrana n’est pas comptable de ses agissements notamment son appel à la démission de Eddie Komboïgo, le soutien à la candidature indépendante de Kadré Désiré Ouédraogo. Selon le secrétaire adjoint Brahima Yaméogo, il était de leur devoir de clarifier cette situation ambiguë qui embrigade certains de nos militants. « Que les gens sachent que les déclarations du député Yahaya n’engagent que lui car pour ses prises de position, il n’a jamais consulté la base », a-t-il martelé. Et de poursuivre : «  il n’a même pas du respect et de la considération aux structures locales de la province ». Pour eux, il est temps que leur camarade se conforme à la discipline du parti aussi bien au niveau national que local. En claire, la section provinciale et les sous- sections du CDP réitèrent leur soutien aux instances du parti ainsi qu’à son président. Quant à la présidentielle de 2020, la section Boulkièmdé ne soutiendra que le candidat du CDP légalement choisi.

Modeste BATIONO
(Correspondant)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer