CHAN 2018 : Les Etalons en conquérants à Agadir

CHAN 2018 : Les Etalons en conquérants à Agadir

L’équipe nationale du Burkina Faso (Etalons) est arrivée dimanche soir à Agadir (Maroc) où elle rencontrera le mardi 16 janvier prochain son homologue de l’Angola dans le cadre de la 1re journée du Championnat d’Afrique des Nations  (CHAN).

La vague de froid qui sévit en ce moment au Maroc n’a en rien entamé le moral des Etalons qui sont arrivés gonflés à bloc dans la nuit du samedi 13 janvier 2018 de la Tunisie où ils ont séjourné dans le cadre de leur préparation. Aussitôt arrivés, les poulains de l’entraîneur Drissa Traoré dit Saboteur ont immédiatement rejoint leur quartier général situé dans l’un des complexes hôteliers les plus luxueux de la ville d’Agadir. Les Burkinabè qui ont disputé deux matchs amicaux qui se sont soldés par un nul contre l’équipe olympique de la Tunisie (0-0) et une victoire contre la Lybie (2-0) durant leur préparation, se disent impatients de commencer la compétition. A les entendre, ces deux matchs amicaux disputés en terre tunisienne sont les signaux d’un regain de forme avant le rendez-vous capital du 16 janvier prochain face aux Palencas Negras de l’Angola. Les Burkinabè qui mesurent déjà la tâche qui les attend ont l’impérieux devoir de matérialiser l’éternel statut de favori qui leur colle à la peau avant le début de chaque compétition. Dans une poule D considérée par de nombreux observateurs comme celle de la mort, le capitaine Aboubacar Sawadogo et ses coéquipiers devront d’abord se débarrasser de l’Angola, ensuite du Cameroun et du Congo Brazza. Mais les enfants du sélectionneur Drissa Malo Traoré qui montrent une extrême envie de soulever le trophée sur les terres du roi du Maroc Mohamed VI, disent ne craindre aucun adversaire. « Si nous voulons ramener la coupe chez nous, il faudra qu’on se débarrasse de tous nos adversaires », ont-ils clamé. Comme quoi, la nouvelle génération affiche ses prétentions avec le trophée dans le viseur, comme l’affirme le capitaine de la sélection, Boubacar Sawadogo, en ces termes : « Si on n’avait pas d’ambitions, on ne serait pas là ».

 

Seydou TRAORE envoyé spécial à Agadir (Maroc)

ENCADRE : Les à-côtés

La presse indésirable

La guéguerre entre le sélectionneur des Etalons et la presse sportive burkinabè est loin de connaître son épilogue. La preuve, ayant appris que les joueurs étaient logés à l’Atlantique Palace, nous nous sommes déportés sur les lieux pour nous enquérir de l’état de forme des joueurs à quelques heures de leur entrée en lice le 16 janvier. Mais comme à son habitude, Saboteur nous a refoulés au motif que ses joueurs et lui avaient besoin de concentration. Point donc d’interview, ni de visite aux joueurs.

Agadir, la troisième grande ville du Maroc

La population d’Agadir est estimée à plus de 2 millions d’habitants.  C’est la troisième grande ville du Maroc après Casablanca et Rabat.

Les Sénégalais, les plus nombreux

Au nombre des ressortissants des pays de l’Afrique de l’Ouest qui vivent à Agadir, il y a les Sénégalais qui semblent être les plus nombreux. Ensuite viennent les Guinéens et les autres (Ivoiriens, Burkinabè, Maliens, etc.). Ils y exercent de petites activités dont la vente de lunettes, portables, bracelets, etc.

27 supporters pour soutenir les Etalons

Pour soutenir l’équipe locale qui prend part au Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), l’Union nationale des supporters des Etalons (UNSE) a envoyé une délégation composée de 27 supporters. Un chiffre qui est en deçà du chiffre habituel de 50 supporters. Mais, l’UNSE n’en démord pas pour autant et entend jouer sa partition dans cette compétition. Elle a appelé donc à une mobilisation générale de l’ensemble des acteurs afin de maintenir le Burkina Faso parmi les nations victorieuses. La troupe d’animation sur place, a laissé entendre le président de l’UNSE, El Hadj Ablassé Yaméogo, est fin prête  et plus que motivée. Leurs armes à eux supporters, ce sont leur engagement auprès des Etalons et le soutien dont ils bénéficient auprès de leurs partenaires traditionnels. Pour cette compétition, l’UNSE a reçu du matériel d’animation, des drapeaux et des banderoles de la Fédération burkinabè de football (FBF). Elle a également reçu un don de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY), composé de 20 maillots officiels, 30 maillots officiels supporters et 105 maillots classiques Burkina. A entendre le SG de l’UNSE, Boukaré Tinendrébéogo, ce don permettra aux supporters de mener à bien leur mission.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+