COLLECTIF 3D :Le mouvement se dévoile aux Ouahigouyalais

COLLECTIF 3D :Le mouvement se dévoile aux Ouahigouyalais

Le dimanche 26 avril 2015, Ouahigouya a abrité le lancement du mouvement Collectif 3D en lieu et place du mouvement «Ça suffit ». L’activité conduite par le coordonnateur national,  le député du Conseil national de la Transition (CNT), Aziz Sana, accompagné de plusieurs membres d’Organisations de la société civile, a connu la participation d’une bonne frange de la population du Yatenga, en majorité des jeunes qui ne voulaient pas se faire conter l’évènement. Pour l’occasion, le coordonnateur régional du mouvement, Yassia Ouédraogo, a été installé en vue d’assoir les structures de base.

Le mouvement « Ça suffit » change de dénomination pour devenir le Collectif 3D. La cérémonie de lancement de ce nouveau mouvement a eu lieu le 26 avril dernier, à Ouahigouya. Au cours des échanges avec la jeunesse sortie pour la circonstance, les responsables du collectif ont expliqué les raisons qui ont prévalu au changement de dénomination. Selon son coordonnateur national, Aziz Sana, l’ex-mouvement a atteint son objectif après avoir contribué à mettre fin au régime Compaoré. A l’en croire, avec le collectif 3D, c’est une nouvelle ère qui est amorcée au pays des Hommes intègres, celle qui est de permettre au peuple burkinabè de prendre son destin en main.

Pour sa part, Bakary Koné, également député du CNT, a indiqué que les jeunes doivent s’engager et participer véritablement à la gestion démocratique de la cité. Cela, à travers les Organisations de la société civile ou les partis politiques. « S’il y a un mot à dire à la jeunesse de Ouahigouya, c’est surtout lui demander son engagement. Il faut que les jeunes se battent  pour des lendemains meilleurs. Est révolu le temps où les jeunes étaient des laissés-pour- compte, des marginalisés,  où lors des périodes électorales, les politiciens demandent leur soutien moyennant des gadgets, des tee-shirts, des motocyclettes, etc. (…) Nous invitons la jeunesse de Ouahigouya et partant celle du Burkina Faso à s’impliquer fortement dans la gestion de sa cité, de son pays (…)», a lancé M. Koné.

Il faut noter que le lancement de ce collectif a été l’occasion d’installer Yassia Ouédraogo, en qualité de coordonnateur régional. Celui-ci a dit être prêt pour faire face aux défis qu’entend relever le mouvement. D’ores et déjà, il compte travailler pour une bonne visibilité du mouvement dans sa région et procéder à la mise en place des différentes structures de base.

Pierre SAVADOGO

(Correspondant)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+