COMMUNE DE BANFORA : L’agent chargé des marchés relevé de ses fonctions

COMMUNE DE BANFORA  : L’agent chargé des marchés relevé de ses fonctions

Le 2 octobre 2017, le maire de la commune de Banfora, Aboubacar Héma, par arrêté, a nommé Haïfama Hervé Soma au poste de Personne responsable des marchés (PRM) de la commune, en remplacement de Daouda Héma qui n’aura passé que 12 mois à ce poste. Ce changement-ci, contrairement aux autres opérés par le maire, suscite beaucoup de commentaires dans la ville et chacun y va de son interprétation. Nous avons essayé de comprendre, en contactant les principaux acteurs.

 

« Daouda Héma, Personne responsable des marchés de la commune de Banfora, a été relevé de ses fonctions ». C’est le sujet qui s’est retrouvé dans presque toutes les conversations dans les milieux actifs de la cité du Paysan noir durant la semaine écoulée. Sur la toile, certaines sources relayées par les réseaux sociaux, ont même annoncé que la décision de l’édile, Aboubacar Héma, de remplacer Daouda Héma, serait consécutive à la gestion des commissions d’un marché public que la mairie aurait attribué à un opérateur économique. L’auteur de la publication martèle qu’après l’attribution du marché, les commissions qui auraient été remises par l’entremise de la PRM, ne seraient pas entièrement parvenues au maire. En clair, certains estiment que le maire a limogé Daouda Héma à la suite d’un deal dans un marché public qui aurait mal tourné. Les uns ayant fait « taper dos » aux autres.   Mais tel n’est pas la version officielle. En effet, pour l’ex-PRM, Daouda Héma,  son remplacement par quelqu’un d’autre entre dans le cadre de la mobilité sociale. « L’agent public est appelé à servir dans différents postes et surtout là où il peut être le plus efficace possible », dit-il. Tout en précisant qu’il n’est pas au courant d’une affaire de marché public qui a mal tourné, il est revenu sur certaines rumeurs faisant état de difficultés, voire de mésentente entre lui et le maire. « Le maire et moi sommes des connaissances de longue date. Et je suis arrivé à la mairie de Banfora sur sélection de dossier. J’ai souscris à un appel à candidatures et au regard de mon expérience, j’ai au moins 14 ans dans les passations de marchés, mon dossier a retenu son attention », explique l’ex- PRM. Il précise : « J’attribue mon départ à une lourdeur administrative. Vous savez que lorsqu’un agent doit rejoindre une collectivité territoriale, il fait une demande avec les avis de ses supérieurs hiérarchiques ou bien la collectivité elle-même en fait la demande. Pour ce qui me concerne, le dossier a mis trop de temps. Depuis avril 2016, mon dossier est acheminé à Ouagadougou et jusqu’à nos jours, nous n’avons pas obtenu de réponse. C’est dans cette attente qu’une autre correspondance de l’ARCOP (Autorité de régulation de la commande publique) demandant de nommer tous les PRM par arrêté, est arrivée. Comme ma mise à disposition n’est toujours pas entérinée, le maire ne peut pas prendre un arrêté pour me nommer. Il y avait une note de service qui me consacrait PRM. Lorsque la note de l’ARCOP est venue, il fallait donner une réponse tout de suite. La pression pour la nomination de la PRM était tellement forte qu’il fallait s’exécuter. Le maire était en droit de le faire. Autrement, ce serait une insubordination de sa part ».

Joint au téléphone, Aboubacar Héma, maire de Banfora, se demande s’il est obligé de s’expliquer à chaque fois qu’un changement est opéré au sein de la mairie. Il dément à son tour tout ce qui est dit sur les réseaux sociaux à propos du débarquement de Daouda Héma. « Il y a une note de l’ARCOP qui est venue, nous instruisant de nommer la PRM par arrêté. Daouda Héma qui se trouvait à ce poste, ne justifie pas d’une mise à disposition à la mairie de Banfora. En tant que tel, je ne pouvais pas le nommer au risque que les actes qu’il allait poser, soient frappés de nullité », explique Aboubacar Héma. L’affaire peut s’arrêter là.

Mamoudou TRAORE

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+