CONFLIT COMMUNAUTAIRE A SOLENZO : Les protagonistes fument le calumet de la paix

CONFLIT COMMUNAUTAIRE A   SOLENZO  :   Les protagonistes fument le calumet de la paix

 

Thème : «Mutualisation des efforts par la conciliation et le dialogue, la cohésion, la paix sociale et le développement harmonieux et durable ».

Une crise latente y régnait entre communautés, depuis plus de 20 ans. Ce mal a engendré des morts et des blessés et surtout une fracture sociale très limitative de tout effort de développement.

« Les différences sociales, ethniques, religieuses, les divergences politiques et les libertés de consciences et d'expression, ne doivent pas être source de fracture sociale, d'affrontements ou de guerres fratricides et de ce fait, être source de frein au développement durable d'une communauté.

Nous sommes tous frères et sœurs d'une même fratrie, tous Burkinabè.
Sachons préserver, en toute circonstance, le respect de nos valeurs, de l'autorité, le respect mutuel, la défense de nos droits inaliénables mais également, nos devoirs et notre responsabilité devant l'histoire face à nos actes.

Rappelons que cette discorde entre communautés, qui a duré plus de 20 ans,  a engendré plusieurs morts et blessés dans les Banwa. Une énième altercation se profilait actuellement à l'horizon.

Par la grâce de Dieu, nous venons de réussir ce miracle, cette réconciliation que chacun appelait de tous les vœux. Les filles et fils ont effectivement fumé le calumet de la paix, le dimanche 24 juin 2018, à travers la conciliation et le dialogue du Médiateur du Faso. C'est, en effet, après plusieurs étapes nécessaires de conciliation, de pardon mutuel, de prières coutumières et religieuses, qu'a été organisée cette cérémonie officielle scellant la paix des cœurs afin de célébrer : "la mutualisation des efforts pour la réconciliation et la paix des cœurs, la tolérance et le pardon, la cohésion sociale et l'unité pour atteindre le développement intégré, harmonieux et durable".

Belle et émouvante cérémonie sous la grâce divine, arrosée avant et après par la pluie et la bénédiction divine.

Merci aux autorités administratives, coutumières et religieuses de Solenzo et Dédougou, aux personnes- ressources qui se sont impliquées depuis plus de 20 ans pour la résolution de cette crise qui perdurait et surtout, merci aux communautés résidentes et aux ressortissants fils et filles des Banwa résidant dans divers horizons, qui n'ont ménagé aucun effort pour que cette réconciliation et cette paix soient enfin une réalité.

Puisse cet exemple impacter positivement le Faso et en singulier toutes les communautés où règnent des tensions similaires.

La conciliation et le dialogue sont des instruments essentiels de la préservation de la paix qui est le socle, le soubassement, la longrine sur laquelle prend appui tout bien-être et tout développement intégré, harmonieux et durable.

Puisse la sagesse divine nous guider, afin que les voies du dialogue et de la conciliation soient au centre de toute gouvernance, en toute circonstance.

En particulier, puissent les ego démesurés disparaître et que la sagesse prévale entre le gouvernement et les organisations socio-professionnelles.

Dieu bénisse et veille sur le Burkina Faso. »


Service presse et communication

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+