COUPE DE LA CONFEDERATION DE LA CAF : Historique qualification de SALITAS FC

COUPE DE LA CONFEDERATION DE LA CAF  :   Historique qualification de SALITAS FC

L’unique club burkinabè engagé présentement en compétitions africaines de clubs, SALITAS FC, a réalisé l’exploit d’obtenir le sésame de la phase de poules de la coupe de la Confédération de la CAF. C’était le samedi 19 janvier 2019 au stade du 4-Août à Ouagadougou où il a dominé Al Nasr de Libye par 3 buts à 1 après que SALITAS FC a perdu à l’aller par 1 but à 0.

 

SALITAS FC l’a réussi ! Une qualification pour la phase de poules d’une compétition africaine de clubs. Un exploit que le Burkina du football attendait depuis l’instauration de la nouvelle formule en 1997 pour la Ligue des champions de la CAF et en 2004 pour la coupe de la Confédération de la CAF. Une bien longue attente à laquelle vient de mettre fin SALITAS FC en s’offrant le scalp du club libyen de Al Nasr lors du tour de cadrage de la 16e édition de la coupe de la Confédération. En effet, battu par 1 but à 0 à l’aller au Caire où Al Nasr a installé ses bases suite à la situation sociopolitique en Libye, SALITAS FC se devait de remonter ce but et marquer un seul pour se qualifier. Dans un stade du 4-Août où des supporters venus de différents clubs, AS Police, AS Douanes, ASFA-Y, EFO et bien d’autres, ont communié comme un seul homme, la qualification s’est dessinée dans le dernier quart d’heure de la première période après avoir longtemps eu la possession du ballon sans trouver la faille. Et c’est à la 31e mn que tout va se décanter à la suite d’un corner exécuté par le milieu de terrain Cédric Badolo, sur le côté droit de la défense adverse. C’est au premier poteau que surgit son compère du milieu de terrain, Elisée To qui dévie la trajectoire du ballon qui va se loger dans la lucarne gauche du gardien de but Abderhman Alriagdn. Les joueurs de Al Nasr n’ont pas fini de se remettre que SALITAS FC revient à la charge avec un deuxième but à la 33e mn, lorsque le défenseur droit, Rachid Coulibaly, ressort un ballon depuis la ligne de corner dans la surface de Al Nasr où Cédric Badolo, en embuscade, le reprend de l’intérieur du pied droit dans les filets. A 2 buts à 0, la qualification était acquise pour le club burkinabè par rapport à la défaite de 1 but à 0 à l’aller, mais le capitaine Youssouf Barro et ses partenaires avaient davantage besoin d’assurance.

SALITAS FC fait son entrée dans le cercle fermé de la phase de poules

 

Et pour cela, le coach de SALITAS FC, Ladji Coulibaly, devait galvaniser ses poulains lors de la pause et c’est un message qui semble avoir été entendu puisqu’il n’a pas fallu patienter longtemps après la reprise pour que le score évolue. En effet, on jouait à peine la 3e mn, soit la 48e mn que l’on a vu l’attaquant de SALITAS FC, Illasse Sawadogo, disputer un ballon au colosse défenseur de Al Nasr, Emmanuel Azubuiké, dans sa surface et c’est le premier cité qui a pris le dessus lorsqu’il parvient à prolonger le ballon, suite à une frappe, dans les filets du gardien Abderhman Alriagdn qui se demandait certainement ce qui se passait. Avec ce score de 3 buts à 0, les carottes étaient cuites pour Al Nasr qui, finalement, a retrouvé de nouvelles sensations après ce troisième but encaissé. Les joueurs du club libyen auront dès lors la maîtrise du jeu en quadrillant le terrain, donnant quelques frayeurs à la défense de SALITAS FC. Celle-ci va résister avant de craquer à la 74e mn, lorsque le gardien de but, Daouda Diakité, suite à un corner décomposé, commet une bévue en captant le cuir avant de le relâcher et Saed Abrayik, qui était à l’affût, reprend sous la barre pour la réduction du score. Dès lors, tout était possible puisqu’à 3 buts à 1, SALITAS FC est qualifié. Par contre, un deuxième but pour Al Nasr et c’est le club libyen qui s’offrait le ticket qualificatif. Mais, le club burkinabè a su tenir le coup en s’imposant finalement par 3 buts à 1 et a franchi une étape importante. Il s’agit d’un exploit pour SALITAS FC qui, à peine sa deuxième saison dans l’élite du football burkinabè et pour sa première campagne africaine, se voit déjà dans la cour des grands du continent. C’est aussi un fait historique que le club vient de réaliser pour le football burkinabè, puisque c’est la toute première fois qu’un club parvient à ce stade de la compétition, depuis l’instauration de la phase des poules.

 

Antoine BATTIONO

 Réactions d’après match

 

Colonel Yacouba Ouédraogo, président de SALITAS FC

 

« C’est le football burkinabè qui gagne »

 

« C’est le football burkinabè qui gagne aujourd’hui puisque ce n’est plus une affaire de SALITAS FC. La mobilisation du public sportif dépasse l’entendement du club et c’est cet esprit qui doit prévaloir autour de notre football. Une discipline qui rassemble, et cela doit nous aider à construire notre pays. Pour la phase de poules, nous allons nous préparer en conséquence pour ne pas décevoir les Burkinabè. Il faut aussi retenir que nos adversaires vont se méfier de SALITAS FC qui n’est pas arrivé là par hasard après avoir surtout écarté Al Masry qui figurait parmi les demi-finalistes de la dernière édition de cette compétition. Même si nous sommes humbles, il faut noter que nous figurons désormais parmi les meilleurs où SALITAS FC sera très attendu. »

 

Ladji Coulibaly, entraîneur de SALITAS FC

 

« Mes joueurs ont pris conscience de ce qui les attendait »

 

« Nous avons pris un but au Caire suite à une erreur défensive et nous commettons la même erreur avec le gardien de but. Mais heureusement que nous avions pris une bonne avance. Ce sont des aspects que nous devons vite corriger avant d’aborder la phase de poules. L’adversaire n’était pas un foudre de guerre et notre qualification s’est dessinée après le deuxième but. Mes joueurs ont pris conscience de ce qui les attendait et ils ont travaillé dur pour relever le défi. C’est un exploit qu’ils ont réussi pour SALITAS FC et pour le football burkinabè. »

 

Fouzi Omar, entraîneur de Al Nasr

 

« SALITAS FC avait une bonne avance et nous n’avons pas été efficaces »

 

« Je félicite SALITAS FC pour cette qualification. Nous sommes venus à Ouagadougou dans l’objectif de la qualification. Le match s’est joué en deux phases. Nous avons raté les 45 premières minutes en ne parvenant pas à conserver le ballon tout en encaissant en plus 2 buts en une minute. Ce qui a quelque peu joué sur le moral de mes joueurs. Nous les avons revigorés à la pause et cela nous a permis de dominer une grande partie de la deuxième période. Malheureusement, SALITAS FC avait pris une bonne avance et nous n’étions pas efficaces. Au vu de l’ensemble de la rencontre, surtout de la deuxième partie, nous ne méritons pas cette défaite. »

 

Daouda Diakité, gardien de but de SALITAS FC

 

« Nous sommes très heureux puisque notre objectif était d’entrer dans les phases de poules et nous l’avons atteint. Ce n’est pas seulement SALITAS FC qui est heureux mais, c’est l’ensemble du football burkinabè et cela est aussi la preuve que notre championnat national a de la valeur. La phase de poules, nous allons nous préparer en conséquence parce que c’est une autre compétition. Par rapport au but que j’ai encaissé suite à une erreur, je peux vous rassurer que cela arrive en football. La balle est parvenue à mon niveau puis est descendue et lorsque j’ai essayé de la rattraper, mon défenseur était là ; donc, il y a eu un flottement. Par la suite, le ballon m’a échappé et le but adverse est intervenu. C’est vrai que les joueurs comptent sur moi et une telle erreur intervenu. Mais, ce sont eux qui m’ont encouragé et cela a fait que tout s’est bien passé ».

 Propos recueillis par A.B

 

 

Une prime de 1 500 000 de F CFA pour chaque joueur de SALITAS FC

 

Le colonel Yacouba Ouédraogo « Yac », président de SALITAS FC, avait fait la promesse à ses joueurs qu’en cas de qualification pour la phase de poules, chaque joueur percevrait la coquette somme de 1 500 000 F CFA. Une promesse qu’il a tenue au soir de la qualification du club face à Al Nasr de Libye. C’est dans ce sens qu’à l’issue du match, il a rejoint les joueurs à leur lieu de mise au vert où il les a félicités avant de leur lieu de demander de passer au siège du club dès le début de cette semaine pour entrer en possession de la somme de 1 300 000 F CFA. Pourquoi ce montant ? Il faut relever que les joueurs ont déjà perçu la somme de 200 000 F CFA sur le montant initial. Et ce n’est pas tout, puisqu’en cas de performance dans la phase de poules, le colonel Yac ne manquera pas de casser la tirelire pour satisfaire ses joueurs.

A.B

 Ce que gagne un club en phase de poules

 

Dans un premier temps, il serait bon de relever qu’il y a un énorme enjeu financier pour les clubs engagés dans les phases de poules des compétitions africaines (Ligue des champions et coupe de la Confédération). Pour ce qui est de la coupe de la Confédération de la CAF où est engagé le club burkinabè de SALITAS FC, chaque club qualifié pour la phase doit empocher la coquette somme de 275 000 dollars américains, soit 137 000 000 de F CFA. Une somme maintenue lorsque le club est troisième. Il faut souligner que plus le club avance dans l’épreuve, plus sa dotation s’améliore également. Ainsi, les quarts de finalistes passeront à 350 000 dollars, soit 175 000 000 de F CFA pendant que les demi-finalistes seront à 450 000 dollars, soit 225 000 000 de F CFA. Si le vainqueur de la coupe de la Confédération doit empocher la coquette somme de 1 250 000 dollars, soit 625 000 000 de F CFA, le finaliste se contentera de 625 000 dollars, soit 312 500 000 de F CFA.

A.B    

 

        

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+