COUPE DU MONDE 2018 : Maquis et bars font peau neuve

COUPE DU MONDE 2018   :  Maquis et bars font peau neuve

Partout au Burkina Faso et particulièrement à Ouagadougou, la grand’messe du football mondial  est une occasion où de nombreux fêtards prennent d’assaut les espaces de divertissement. Il s’agit notamment des maquis, des bars-dancing, des night-clubs et des hôtels. Et cela, dans une ambiance de vacarme total où l’alcool et le sexe sont bien au rendez-vous. En prélude à ce grand évènement, divers établissements de loisirs et de détente font peau neuve pour offrir le meilleur confort à la clientèle, le jour-J. Nous avons fait le tour pour constater.

 

La Coupe du monde de football, c’est dans quelques heures. En attendant la grand’messe du football mondial, comme à chaque édition, les maquis, caves,   bars et   boîtes de nuit de la chaude capitale politique burkinabè s’affairent intensément aux préparatifs du plus grand événement sportif de la planète. L’objectif étant de faire vivre dans la joie et dans la gaieté, la fête du football aux amoureux du ballon rond. Depuis quelques jours, c’est la veillée d’armes dans les célèbres établissements de show comme Le Prestige Light, Le Point Focal, la Maison Blanche, le maquis la Remontada, tout comme au maquis Tond Ned Ya Tond Neda chez un certain Agozo, au 100 pour 100 fraîcheur. Pourtant, en ces endroits, le constat est le même.  Les tenanciers des établissements de joie ont mis les petits plats dans les grands en s’équipant de nouveaux matériels dont des écrans géants, sono, chaises et tables. Ils ont également renforcé leurs effectifs et leurs réserves de stocks de boissons. Connue pour sa passion folle pour le ballon rond, Ouagadougou attend avec impatience le coup d’envoi de la Coupe du monde, le jeudi 14 juin 2018. Première destination : la ZAD. Dans ce lieu où essaime une floraison de maquis et de bars, nous avons rendez-vous avec un tenancier très connu de cet endroit. Philippe Seydou Samandoulougou, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est le boss du maquis « Le Prestige Light». L’homme que nous trouvons sur les lieux, est à pied d’œuvre. Il s’attelle à donner fière allure à son temple. Au-delà du décor, sa quantité de commandes de boissons s’est accrue. « Ce sont des moments de forte consommation. Nous avons donc pris toutes les dispositions pour ne pas être en rupture de stocks et satisfaire convenablement notre clientèle », fait-il savoir. « Que proposera de particulier Le Prestige Light » à ses clients pendant la période de la Coupe du monde ? », demandons-nous à M. Samandoulougou. Voici sa réponse : « D’abord, c’est un service de qualité toujours renforcé que nous offrons en ces instants. Pour cette Coupe du monde, nous n’allons pas déroger à la règle. Comme vous pouvez le constater, nous avons deux écrans géants qui ont été installés afin de permettre à nos clients de suivre dans les meilleures conditions, cette fête du football ». Quelques détours dans cet endroit nous permettent de constater que tout le monde s’active à rendre chatoyant son établissement. Non loin du Prestige Light, se trouve le Point Focal, un espace de notoriété, géré par Mathias Yé. Ici aussi, les petits plats ont été mis dans les grands pour permettre aux amoureux du ballon rond de passer d’agréables moments. « «Nous sommes connus pour la qualité de nos services. Nous allons rester dans cette dynamique, en permettant à ceux qui viendront chez nous de vivre des moments inoubliables avec nos filles de rêve que nous avons recrutées pour l’occasion», indique le maître des lieux. Après cet intermède, nous voilà à la Zone 1. Les   maquis, discothèques et autres bars que nous visitons, sont déjà aux couleurs de la fête du football. Le manager d’un établissement qui préfère garder l’anonymat, confie que des recrues de taille ont été cooptées pour la Coupe du monde. « Nos clients seront satisfaits. Ils auront droit aux défilés des ‘’sirènes’’, une soirée où seront à l’honneur les plus belles filles de notre capitale  », laisse-t-il entendre. Non loin de l’hôpital Charles de Gaulle, où nous faisons notre pied-à-terre, promoteurs  de bars et de maquis  sont à pied d’œuvre.  Théophile Gnandi  et Bakouan Roland, maîtres des lieux du maquis « La Remontada »,  ont fait le pari d’offrir aux inconditionnels de leur temple, d’inoubliables moments. Sylvain Bakala, à quelques encablures de là, fait, lui aussi, des pieds et des mains pour être prêt à temps pour la fête. Certains  n’ont pas voulu déballer leur artillerie. Ils promettent tout de même des soirées féériques et  affriolantes à leurs clients. C’est le cas de Mohamed Lingani, gérant du maquis « 100 pour 100 fraîcheur »,  qui a affirmé  que des travaux de réfection sont en cours chez lui, pour accroître la capacité d’accueil, par l’augmentation des places assisses dans son établissement. Quant aux bars spécialisés dans les spectacles de strip-tease, ils ne sont pas en reste. La fièvre du ballon rond  s’y fait sentir. Un bref échange avec l’un des   propriétaire de ces espaces de divertissement  nous amène à déduire que les friands de soirées hot ne chômeront pas. « C’est le plus grand évènement footballistique de la planète. De ce fait, il est bienséant de rénover nos installations pour être en phase avec la clientèle de qualité ce jour-là, qui va se présenter en masse comme à chaque période de fête du ballon  rond . Cela est devenu une institution chez nous  », a-t-il  lâché. 

 

 

Seydou TRAORE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+