Header

COUPURES D’EAU A KOUDOUGOU : L’ODJ monte au créneau

COUPURES D’EAU  A  KOUDOUGOU : L’ODJ monte au créneau

L’Organisation démocratique de la jeunesse section Boulkièmdé  a rencontré  les responsables du service de l’agence de l’ONEA/ Koudougou, le 2 septembre dernier. Objectif : demander des explications  sur les coupures répétitives d’eau tout en les invitant à  prendre les dispositions  pour  parer à pareilles situations.

 

Depuis un certain  temps  dans la ville de Koudougou, les coupures  d’eau  sont légion. Le cas  le plus  récent est celui du secteur n°5 de ladite ville. En effet, durant onze jours, les habitants  de ce quartier  étaient privés  d’eau. Et ils étaient  obligés de faire le tour des autres  quartiers  à  la recherche de la denrée rare. Face à cette situation, l’Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) section Boulkièmdé, dans son rôle de veille citoyenne,  a pris son bâton de pèlerin, le 2 septembre dernier, pour rencontrer les responsables de l’agence de l’ONEA/ Koudougou  pour la circonstance. « L’eau, c’est la vie ; donc, priver les populations de cette denrée est inadmissible », a laissé entendre le  président de l’ODJ/Koudougou, Ulrich  Marie Donald Bado. Ainsi, lors des échanges avec le chef de centre, Augustin  Zerbo,  et ses collaborateurs, les responsables de l’ONEA/Koudougou ont reconnu  que c’est une situation qui ne date pas d’aujourd’hui. Et cela est dû en partie aux coupures intempestives du courant électrique dans la ville de Koudougou, a indiqué le chef du centre. Mais qu’à cela ne tienne, remerciant tout d’abord  la démarche  citoyenne de l’ODJ,  il a donné des instructions aux techniciens afin de trouver des solutions à la situation. Et depuis le 3 septembre, selon  M. Bado, l’eau est de retour dans les robinets dudit secteur avec  une bonne pression. Après  cette étape, les responsables de l’ODJ ont  mis le cap sur la SONABEL où ils ont également rencontré les premiers responsables, auxquelles  ils ont demandé d’améliorer  leur  travail  afin d’offrir  un service de qualité aux populations. Car, pour le président de l’ODJ,   ces coupures entravent  l’activité économique de la  ville de Koudougou.  Des coupures que le  chef du service clientèle met au compte  de la vétusté  des installations  de la centrale de Koudougou et  des désagréments créés par le vent en ces temps de saison des pluies sur les  fils de l’interconnexion.  A en croire  l’ODJ, sa démarche a produit  des acquis après analyse ; reste maintenant  à veiller,  dira   son président,   pour que la situation  s’améliore davantage.

 

Modeste BATIONO

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+